FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

Café de" World cup 2010 "
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> hors I.N.E.S.M -> Sport
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:30 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Algeria 00- 01 USA

Chronologie d’une inévitable élimination

Le manque de solutions offensives des attaquants  algériens a eu raison de l’Equipe nationale dans ce match joué contre les Etats-Unis. Incapables de  marquer un but alors qu’il aurait fallu en inscrire deux face aux Etats-Unis pour assurer le billet en  8es de finale, les Fennecs quittent l'Afrique du Sud derniers du groupe sans inscrire le moindre but. Avec un système de jeu  approximatif, basé sur la résistance et la récupération des ballons au milieu du terrain, l’Algérie, qui n’a, à aucun moment, fait preuve de réalisme, ne pouvait espérer  meilleur sort dans son groupe face à des adversaires résolument offensifs. Finalement, la logique a été respectée dans cette poule, et les deux favoris sont parvenus à arracher leur qualification,  non sans souffrir, mais avec panache et beaucoup de maîtrise.
6e minute : l’Algérie a failli passer devant
L’excellente entame de match des Algériens a failli être  récompensée. Rafik Djebbour, d'une volée du pied droit, voit son tir heurter la barre transversale d'Howard. L’Algérie, qui venait de passer à côté d’une ouverture du score, occupe toujours la quatrième loge de ce classement du groupe C, synonyme d’élimination. Les USA et la Slovénie restent donc devant.
15e minute : les USA et la Slovénie sont qualifiés
Le match prend de l’intensité. Les deux équipes  veulent aller de l’avant mais sans vraiment se livrer vers l’attaque. Le début de match des Fennecs est prometteur mais, pour l’instant, dans  l'autre rencontre de ce groupe C, l’Angleterre et la Slovénie sont toujours à 0-0, un score qui qualifie les USA et la Slovénie.  
 20e minute : l’Angleterre prend l'avantage
Les Etats-Unis passent carrément à l’offensive tandis que les Algériens, optent pour les contres. Les occasions arrivent côté américain et sur une incursion de London Donovan,  la défense centrale algérienne est pris de vitesse,  M'Bolhi effectue  un arrêt spectaculaire  mais ne peut empêcher le cuir de rentrer sur cette deuxième tentative de l’attaquant US. Heureusement pour l’Algérie,  l’arbitre assistant lève son drapeau pour signaler un hors-jeu pas du tout évident de Gomez. Pendant ce temps, la bande à Capello parvient à prendre l’avantage par l’entremise de Jerman Defoe. L'Angleterre reprend la tête du groupe et l'Algérie doit maintenant impérativement l'emporter avec deux buts d’écart  pour  dépasser la Slovénie au goal-average.
30e minute :  les Slovènes ont l’oreille tendue vers Algérie-USA
Sommée de réagir, l'Algérie pousse. Belhadj fait parler sa vitesse sur le flanc gauche mais ses centres ne trouveront pas preneur. Les Verts doivent prendre des risques car, si les choses en restent là, c’est l’Angleterre et la Slovénie qui iront en  8es de finale. Karim Ziani essaye de construire le jeu mais Matmour et Djebbour ne proposent pas trop de bonnes solutions au porteur du ballon. Depuis un moment, les Etats-Unis  sont tout près de passer au second tour avec l’Angleterre qui mène toujours un but à zéro dans l’autre duel.
Mi-temps (0-0) : l’Angleterre et la Slovénie sont en 8es
 L'Algérie ne marque toujours pas alors qu'elle a besoin de faire trembler à deux reprises les filets adverses pour se qualifier. Sur onze tirs effectués dans cette première période, les Algériens n'ont cadré que deux fois. L’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score de parité, l’Angleterre et la Slovénie sont en 8es.
 60e minute : les Slovènes  croisent les doigts
Les deux équipes savent maintenant qu’il faudra marquer pour passer. Elles continuent de ce fait d'attaquer. L’Algérie  n'a  pourtant plus le choix car un score de parité les éliminera mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, la bande à Saâdane recule d’un cran, offrant ainsi une qualification inespérée aux Slovènes, toujours menés au score. Pendant ce temps, les USA seraient passé en tête  groupe C si cette balle de Dempsey n’avait pas heurté  le poteau de M'Bolhi, avant de rater sa deuxième chance à bout portant devant une cage pratiquement vide.
75e minute : Slovènes et Anglais toujours en tête
Amorphes, les camarades de Yebda accusent le coup physiquement. Ils ont tout simplement baissé de rythme, ce qui a permis aux Etats-Unis de reprendre. La défense algérienne donne l’impression d’être débordée par les attaquants américains. M'Bolhi est ainsi obligé de faire appel à toute sa classe pour multiplier les exploits. A quinze minutes de la fin, Etats-Unis et Algérie sont tous deux éliminés de la Coupe du monde mais les capés de Bob Bradley, refusent d’abdiquer. Ils sont déterminés à arracher leur billet.
90’+1 minute : les Américains sont au paradis et les Algériens pleurent leur sort.
La domination de fin de match des Américains va enfin porter ses fruits. Alors que les Slovènes, incapables de marquer le moindre but aux Anglais,  continuaient à  croire à un autre exploit de l’Algérie qui viendrait les propulser en 8es malgré ce court revers, les Américains, plus incisifs, il faut le dire, ouvrent le score par l'intermédiaire de Landon Donovan. Le meilleur buteur de la sélection US reprend victorieusement un ballon repoussé par le malheureux, M’Bolhi, irréprochable jusque-là. Dans l’autre explication du groupe C, l’arbitre du match venait de mettre fin aux débats sur un succès des Anglais. Les Etats-Unis, qui ont su se montrer patients pour cueillir cette peu ambitieuse équipe algérienne, peuvent jubiler. Ils venaient  de récupérer in extremis leur billet pour les huitièmes de finale pour  accompagner les Anglais. Moumen A.

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/chronologie-dune-inevitable-elimina…
_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:30 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:32 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Bob Bradley:"Algérie est une grande équipe"
L'entraineur des USA est revenu sur la victoire difficile arrachée par ses poulains hier contre l'Algérie: "le match a été difficile, puisque les deux équipes cherchaient la victoire. le jeu était très ouvert d'où les nombreuses occasions de buts qui se sont offertes aux deux formations. L'équipe d'Algérie est une grande équipe, très compétente et très bien organisée. la partie était très serrée. je suis content qu'en fin de match, les efforts de mes joueurs ont fait la différence. notre équipe a beaucoup progressé ces dernières années. je pense que notre avantage réside dans notre capacité à contrôler l'animation de l'équipe dans les moments difficiles du match. la coupe de la confédération de l'année dernière a été une bonne expérience pour nous. nous comptons progresser encore pour développer davantage la notoriété du football aux états-unis". Moumen A.

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/bob-bradley-algerie-est-une-grande-…
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:33 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Yahia:«l'Algérie n'est ni l’Argentine, ni le Brésil»Anthar Yahia, reste réaliste. Dans une déclaration accordée à l'un de nos confrères sur un site spécialisé, le capitaine d'équipe de la sélection algérienne, reconnait que l'Algérie ne possède pas la perle rare devant pour espérer faire la différence:  « On critique l’efficacité, mais il faut reconnaître que l‘Algérie n’est ni l’Argentine, ni le Brésil. On n’a pas de Lionel Messi ni de Cristiano Ronaldo. » (Par Moumen A.)

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/yahia-l-algerie-n-est-ni-largentine…
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:34 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Ziani : « Nous sommes désolés pour le peuple algérien »
« Nous sommes désolés pour le peuple algérien. Mais les gens doivent savoir qu'on a tout donné. On n'a rien lâché. Nous avons eu les occasions pour gagner et au final on se fait prendre en contre. C'est le football. C'était très dur sur le plan physique. On part la tête haute. Nous avons construit une équipe en Afrique du Sud et nous avons découvert un grand gardien (Rais MBolhi,) », a déclaré l'ancien Marseillais en conférence de presse.



Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/ziani-nous-sommes-desoles-pour-le-p…
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:38 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

un grand merci aux verts qui méritent tout le respect et l’appréciation,on a perdu une qualification,mais le plus important c’était le retour marquant du football Algérien sur la scène internationale.On a vu un jeu honorable face aux grandes équipes à l’instar de l’Angleterre,on a pu voir nos couleurs qui flottent dans... le ciel Sud Africain,mais aussi la mélodie de notre hymne national qui a fait vibrer nos cœurs ...
et
One Two Three ViVa l'Algérie
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:39 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Pour la première fois dans l’histoire de la compétition

Les deux finalistes et le pays organisateur éliminés dés le 1er tour
C’est la première fois dans l’histoire de la Coupe du Monde que les deux derniers finalistes ne passent pas le 1er tour de l’édition suivante. Tenante du titre, l’Italie a été éliminée ce jeudi. Finaliste malheureux en 2006, la France avait subi le même sort mardi. Si l’on y ajoute l’élimination de l’Afrique du Sud, on se retrouve avec des 8es de finale sans le Champion du Monde, son dauphin et le pays organisateur pour la première fois dans l’histoire de la compétition créée par Jules Rimet.
BENMOULOUD

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/pour-la-premiere-fois-dans-lhistoir…
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:39 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Les champions du monde éliminés
L’Italie ne disputera pas les 8es de finale de la Coupe du Monde.Battue par la Slovaquie (2-3) jeudi après-midi, l'Italie est éliminée de la Coupe du Monde dès le 1er tour. Les champions en titre voient le Paraguay, auteur d'un nul contre la Nouvelle Zélande (0-0), et la Slovaquie leur passer sous le nez.
Résultats du Gr.F :
Slovaquie 3-2 Italie
Paraguay 0-0 Nlle-Zélande

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/actualite-flash/les-champions-du-monde-elimines#ixz…
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 27 Juin - 17:03 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant



Allemagne - Angleterre : le but de Lampard était valable 

C'est la première grosse erreur d'arbitrage de ce Mondial et elle intervient dans le choc entre l'Allemagne et l'Angleterre. A la 38e minute, Franck Lampard adresse des 25 mètres une frappe en cloche qui frappe la barre de Neuer avant de rebondir clairement à l'intérieur des buts du portier allemand. Le problème : les milliards de téléspectateurs l'ont vu sauf l'arbitre urugayen, Larrionda. Au moment du tir du milieu de Chelsea, l'Allemagne menait 2 - 1 et la frappe aurait pu ramener les Anglais à égalité juste avant la pause.
Cette grossière erreur d'arbitrage relancera à coup sûr la mise en place de l'arbitrage vidéo. Impossible de dire si elle a définitivement favorisé la Mannschaft. 
Les Anglais ont déjà été victimes par le passé en Coupe du monde d'erreurs d'arbitrage comme en 1986 au Mexique. L'Argentin Diego Maradona avait marqué de la main devant le gardien Peter Shilton. Le capitaine et attaquant argentin, aujourd'hui le sélectionneur de l'Albiceleste, avait indiqué qu'il s'agissait de «la main de Dieu».
1966 à l'envers
L'action controversée de Lampard rappelle le but de l'Anglais Geoff Hurst en finale de la Coupe du monde 1966, contre l'Allemagne, qui nourrit la polémique depuis 44 ans. Le but avait été accordé mais les images de l'époque, beaucoup moins précises que celles d'aujourd'hui, n'ont jamais permis de prouver que le but était valable, au grand dam des Allemands battus en finale cette année-là.
Les qualifications du Mondial ont déjà été marquées par une grosse erreur d'arbitrage avec le but entaché d'une main de Thierry Henry pour la France en barrage retour contre l'Eire le 18 novembre 2009. Ce but qui avait envoyé les Bleus en Afrique du sud, au détriment des Irlandais, qui avaient réclamé en vain aux instances du football international de rejouer le match.
L'IFAB (Board de la fédération internationale de football), après s'être fait présenter samedi à Zurich au siège de la FIFA deux technologies d'assistance vidéo à l'arbitrage sur la ligne de but, a décidé de ne pas les intégrer à son règlement et aux Lois du jeu.
Ces technologies (caméras placés sur les montants des buts et puce électronique intégrée au ballon) visent à déterminer avec certitude si la balle a franchi la ligne de but.
 
En mars dernier, L'IFAB (Board de la fédération internationale de football), après s'être fait présenter à Zurich au siège de la FIFA deux technologies d'assistance vidéo à l'arbitrage sur la ligne de but, avait décidé de ne pas les intégrer à son règlement et aux Lois du jeu. Ces technologies (caméras placés sur les montants des buts et puce électronique intégrée au ballon) visent à déterminer avec certitude si la balle a franchi la ligne de but. Un équipement qui aurait évité

L'arbitre Larrionda suspendu en 2002
L'arbitre uruguayen Jorge Larrionda a la réputation d'avoir la carton facile. En 2002, juste avant le Mondial au Japon et en Corée du sud, il avait été suspendu pour six mois par sa fédération pour des «irrégularités» et retiré de la liste des arbitres officiels.


VIDEO. La vidéo du but refusé à Franck Lampard par M Larionda


_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 27 Juin - 17:25 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

L'Allemagne au rendez-vous
 


Au terme d'une rencontre entachée par une énorme erreur d'arbitrage en défaveur de l'Angleterre, l'Allemagne s'est largement imposée (4-1) contre la bande à Rooney. La Mannschaft attend de savoir qui de l'Argentine ou du Mexique elle jouera en quarts de finale.





_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Lun 28 Juin - 17:06 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Mondial: l'Argentine confirme qu'elle saisit sa chance


JOHANNESBURG — L'Argentine a franchi avec succès son premier grand test dans le Mondial-2010, dimanche en 8e de finale contre le Mexique (3-1), confirmant ses prédispositions offensives, bien aidées toutefois par le facteur chance: serait-ce la chance du champion ?
Le Mexique représentait le premier vrai test dans la compétition, d'un tout autre calibre que les équipes battues par l'Albiceleste au premier tour. Le Nigeria (1-0)? Il ne s'était réveillé qu'en fin de match. La Corée du Sud (4-1)? Apathique. La Grèce (2-0)? Faible.
Les Aztèques présentaient la France (battue 2-0) à leur tableau de chasse et une équipe alliant agressivité au milieu et vitesse devant. Malgré cela, l'Argentine les a domptés. Son secteur offensif continue à araser les velléités adverses, avec dix buts en quatre matches (moyenne: 2,5 buts par match).
La confirmation d'une stature de favori. Et la chance d'un champion ? L'Argentine s'est propulsée vers les quarts à la faveur d'un premier but entaché d'un hors-jeu, qui a fait basculer la partie.
"Il est évident que le deuxième but est le produit du premier, a observé le sélectionneur du Mexique, Javier Aguirre. Après le premier but, on n'a pas eu cette force mentale" pour revenir. Le deuxième but est un cadeau d'Osorio à Higuain.
A l'issue du premier match contre le Nigeria, Diego Maradona avait demandé à ses joueurs d'être plus réalistes: "Celui qui +épargne la vie+ et ne +tue+ pas le gardien finit par le payer". Il a été entendu.
Les défenseurs argentins, "pas les meilleurs du monde" selon le capitaine aztèque, Marquez, ont aussi tenu le choc face aux véloces attaquants mexicains. Le retour à une ligne arrière à quatre éléments (et non plus trois), avec l'adjonction d'Otamendi à droite, a fait du bien à l'Albiceleste.
Le match a aussi confirmé le rôle tout en nuances de Messi qui se dégage au fil des matches. S'il n'a toujours pas marqué le moindre but, il est impliqué dans six des dix buts marqués par son équipe. Ainsi, il officie davantage en N.10 qu'en +neuf et demi+, son positionnement au FC Barcelone (ou à droite).
Ce manque d'efficacité dilue aussi quelque peu la "Messi dépendance": Higuain (meilleur buteur du Mondial avec quatre réalisations) et Tevez (auteur d'un doublé face au Mexique) prouvent que le Ballon d'Or 2009 est bien entouré. Et valident le choix de Maradona de laisser Milito sur le banc, en dépit de sa saison en or avec l'Inter Milan.
La confirmation argentine n'efface pas certains doutes. "Ce qui ne m'a pas plu, c'est qu'on leur ait tant donné le ballon en deuxième période, a noté Maradona. Sinon, cela aurait été un match beaucoup plus tranquille". Nantie de deux buts d'avance, son équipe a bel et bien plongé après la pause.
"Dans les 40-50 dernières minutes, notre équipe n'a pas perdu la face, est restée digne, a souligné en écho Javier Aguirre. Les Argentins n'ont quasiment pas eu de tir au but en deuxième période".
Contre l'Allemagne, qui a balayé l'Angleterre (4-1) avec elle aussi un peu de chance, de tels flottements pourraient avoir d'autres conséquences.




_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Lun 28 Juin - 17:15 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Les Pays-Bas sans trembler
Les Pays-Bas se sont qualifiés pour les quarts de finale du Mondial sud-africain en éliminant la Slovaquie (2-1).

Les Pays-Bas n’ont pas tremblé en 8es de finale de la Coupe du Monde. Opposés à la Slovaquie, tombeuse de l’Italie, les Néerlandais n’ont pas eu à forcer leur talent et se sont révélés ultra-réalistes (2-1). Les hommes de Bert Van Marwijk ont pris l’avantage en première période grâce à un raid solitaire d’Arjen Robben. En seconde période, le joueur de l’Inter, Wesley Sneijder, ajoutait une unité sur un service de Kuyt. Les Slovaques réduisaient la marque sur un pénalty de Vittek dans les arrêts de jeu. En quarts de finale, les Pays-Bas seront opposés au vainqueur du dernier 8e de finale entre le Brésil et le Chili.
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 18:48 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Pauline la pieuvre VS Paul le poulpe CM 2010 - Les Pays-Bas ont aussi leur poulpe, Pauline, qui les voit gagner en finale.


Paul le poulpe a la pression. Pauline s'avèrera-t-elle meilleure que lui aux pronostics ? (Reuters)

Paul fait des émules. Ce poulpe est devenu la coqueluche des médias du monde entier après avoir prédit avec justesse les résultats des matches de l'Allemagne lors de la Coupe du monde et notamment la demi-finale perdue face à l'Espagne (0-1). Mais le célèbre céphalopode de l'aquarium de Sea Life d'Oberhausen (près de Düsseldorf) doit désormais faire face à de la concurrence en la personne de... Pauline, une poulpe femelle d'un aquarium de La Haye.

Entre les deux pieuvres la bataille pour le meilleur pronostiqueur fera rage lors de la finale entre l'Espagne et les Pays-Bas, dimanche. Si, vendredi en fin de matinée, Paul a opté pour une victoire de la Furia Roja, Pauline, "elle a choisi les Pays-Bas", a confié Maaike Schroeder, porte-parole de l'aquarium Sea Life de Scheveningen qui a flairé l'occasion de s'offrir un bon coup de pub en surfant sur le succès mondial de Paul le poulpe dont les séances divinatoires ont été diffusées en direct sur de nombreux médias allemands, espagnols et anglais.

Pour le tout premier pronostic de sa vie de poulpe, Pauline (quatre ans, dont deux passés en aquarium) s'est adonné au même rituel que celui du pensionnaire du bassin allemand. Deux boîtes portant les couleurs de l'Espagne et des Pays-Bas lui ont été présentées, la pieuvre a ensuite porté son choix sur la moule contenue dans le caisson néerlandais. Qui des deux poulpes verra sa prédiction se vérifier ? Réponse dimanche à l'issue de la finale de la Coupe du monde entre l'Espagne et les Pays-Bas, au Soccer City Stadium de Johannesburg.
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 19:06 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant


_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 22:40 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

L'Espagne, le Monde après l'Europe



Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde, l'Espagne est devenue reine de la planète après sa victoire sur les Pays-Bas (1-0) à l'issue de la prolongation, sur un but d'Iniesta. Pour la première fois dans l'histoire, une équipe ayant perdu son 1er match est sacrée. Pour la troisième fois en autant de finales, les Pays-Bas ne sont que vice-champions du monde.
Le scénario était annoncé, connu. Une Espagne dominatrice techniquement et dans la conservation du ballon, une Hollande à l’affut du moindre ballon perdu en cours de route. En se reposant sur leurs certitudes, les deux équipes ont laissé aux vestiaires les petites surprises qui rendent un match alerte et attrayant. Entre deux des plus techniques joueurs offensifs de cette Coupe du monde, la qualité du match a été proche du médiocre, sauf peut-être en prolongation, et encore.... Un peu à l’image d’une compétition qui ne restera pas dans l’histoire, hormis pour sa localisation géographique.
Avec son milieu de terrain, l’Espagne devait avoir le monopole du ballon. C’était l’une des conditions pour s’imposer, selon Xavi, le maître à jouer. Et dans cette première période, la domination a été telle que les Néerlandais n’ont que rarement pu construire une action. Pour les Pays-Bas, la solution était de subir ce monopole tout en empêchant les situations très dangereuses et trouver quelques contres assassins face à une formation absorbée par l’attaque. Pour y parvenir, ils ont employé des moyens similaires à ceux mis en place contre le Brésil en quarts de finale, et qui leur avaient réussi : de la solidité, un bloc-équipe très bas, et des fautes, beaucoup de fautes. Habituels responsables des basses œuvres, Van Bommel et De Jong, qui se sont illustrés en réalisant deux attentats qui auraient mérité du rouge, l’arbitre M. Webb se contenant du jaune. L’expérimenté joueur des Oranje taclait sans retenue et par derrière Iniesta (22e) avant que son complice du milieu de terrain n’appose ses crampons sur le sternum de Xabi Alonso (28e). La volonté de ne pas entacher une finale de Coupe du monde d’un carton jaune aura certainement retenu la main de l’arbitre anglais.
Dans ces quarante-cinq premières minutes hachées par une grande quantité de fautes, le jeu se résumait à quelques éclairs. Le premier dès la 5e minute, l’œuvre de Sergio Ramos dont la tête décroisée, sur un coup franc de Xavi, était déviée par Stekelenburg sur sa ligne. Le second était à mettre à l’actif de David Villa, mais sa volée du gauche au deuxième poteau finissait dans le petit filet (12e). De l’autre côté du terrain, Casillas se faisait une belle sueur froide en jugeant mal un long ballon redonné par les Hollandais, qui terminait en corner après l’avoir lobé (34e). Sur un corner de Robben joué en retrait, Van Bommel ratait sa frappe qui allait vers Mathijsen, seul au deuxième poteau, qui ratait sa reprise du gauche (37e). Dans le temps additionnel, Robben sortait enfin sa frappe du gauche, déviée en corner par Casillas (45e+1). C’était tout, et ce n’était pas beaucoup entre deux équipes qui avaient réussi, par moments dans ce Mondial, à briller de mille feux offensivement. Mais à 90 minutes (voire plus) du premier sacre mondial de chaque nation, aucune équipe ne voulait prendre trop de risques.
Robben perd ses face-à-face
Après quinze minutes aux vestiaires, les Néerlandais revenaient en tentant de placer leur bloc un peu plus haut sur le terrain, ce qui leur permettait de réaliser quelques mouvements collectifs, jusque-là inexistants. Il ne fallait attendre que la 52e minute pour que Robben se recentre et place son tir du gauche que Casillas arrêtait. C’est Xavi qui répondait sur coup franc, mais le ballon passait à côté de la lucarne (55e). L’ambiance s’alourdissait encore un peu plus avec un ballon rendu par Van Bommel à côté du poteau de corner espagnol (56e). Car si les Espagnols avaient, semble-t-il, choisi de laisser un peu plus le ballon aux Oranje pour avoir des espaces (à moins qu’ils aient moins de maitrise), ils n’en abandonnaient pas leurs ambitions de victoires. Mais les avertissements se multipliaient. Sergio Ramos était tout heureux de voir le drapeau levé pour hors-jeu de Heltinga sur lequel il avait commis une faute (58e). A la 62e minute, Sneijder envoyait dans la profondeur Robben qui, seul devant Casillas, voyait sa tentative déviée en corner par le portier ibère. C’était presque le scénario rêvé par le sélectionneur Van Marwijk. L’Espagne réagissait par le remplaçant Jesus Navas qui débordait et centrait, Heltinga ratant son dégagement avant de revenir au dernier moment dévier le tir à bout portant de Villa (69e). Et sur un corner de Xavi, Sergio Ramos, tout seul, ne cadrait pas sa tête à 7m du but (77e). L’énervement gagnait les rangs ibères, à l’image de cette réaction d’Iniesta sur Van Bommel qui aurait pu lui valoir un retour aux vestiaires avec un autre arbitre que Webb (79e). Pour la deuxième fois, Robben s’infiltrait dans l’axe, en prenant de vitesse Puyol, qui l’accrochait, avant de se heurter à Casillas (83e). Le piège néerlandais fonctionnait, réduisant à néant la vitesse du jeu espagnol. Le temps réglementaire se terminait. Pour la deuxième fois dans l’histoire du Mondial (après la finale 1994 entre le Brésil et l’Italie), une prolongation se joue en finale après un score nul et vierge (0-0).
Les Espagnols étaient les premiers à se relancer, avec Fabregas qui ne pouvait tirer, Iniesta qui était contré et Xavi qui tapait la jambe d’Heltinga au moment de frapper dans la surface (92e). Sur une récupération en milieu de terrain, Iniesta lançait idéalement Fabregas dans la profondeur mais son tir du gauche était détourné du pied par Stekelenburg (95e). Sur l’action suivante, le corner de Robben trouvait la tête de Mathijsen qui l’enlevait à 7m du but (96e). Les deux équipes semblaient un peu plus désireuses de trouver le chemin des filets avant les tirs au but. Cette fois, c’est Fabregas qui trouvait dans l’axe Iniesta, qui tergiversait et était contré par le retour de Mathijsen (99e). Et Jesus Navas croyait bien libérer les siens mais Van Bronkhorst déviait le ballon dans le petit filet, son gardien étant parti de l’autre côté (101e). Juste avant la pause, le capitaine hollandais quittait le terrain, terminant ainsi sa carrière en orange après 106 sélections. A la 109e minute, sur un une-deux entre Iniesta et Xavi, Heltinga posait la main sur l’épaule du Barcelonais qui s’écroulait. L’arbitre sifflait un coup franc, mais il sortait surtout un deuxième avertissement au défenseur, synonyme d’expulsion. Les Pays-Bas finissaient à 10, mais Xavi ne cadrait pas sa frappe. Finalement, l’ouverture du score était l’œuvre d’Iniesta, à la réception d’une passe de Xavi, qui fusillait du droit le portier hollandais dans la surface (116e). Dans le temps additionnel, le pauvre Torres se claquait la cuisse, terminant la compétition aussi mal qu'il l'avait commencée. On attendait Villa, ou Sneijder, ou Xavi, ou Robben, et finalement, c'est le plus discret des techniciens qui a trouvé la voie du premier succès mondial de l'Espagne
_________________


Revenir en haut
MSN
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 22:43 (2010)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 " Répondre en citant

Iniesta envoie l'Espagne au paradis (0:1)


L'Espagne a attendu le bout de la prolongation pour s'offrir un titre historique. La Furia Roja s'est fait peur, mais elle a trouvé son sauveur en Andrés Iniesta, buteur entré dans la légende. Les Oranjes restent maudits.
"Les deux équipes partent sur un même pied : aucun joueur n'a jamais joué un match aussi important que celui de dimanche". La pression, l'impavide Bert van Marwijk n'est pas du genre à la craindre. Le druide salmantin Vincent del Bosque non plus. Pourtant le poids de l'enjeu a pris le pas sur le jeu de leurs troupes dans une finale où finalement tactique et physique ont rimé avec fantastique.
Après trois minutes viriles mais correctes, Maarten Stekelenburg prive Sergio Ramos d’un juteux quartier d’oranje. Sa parade sur la tête du Madrilène, servi par le pied princier de Xavi, sauve les Pays-Bas du pire des scénarii (5’). La furie roja - en bleu pour l'occasion - continue dans un premier quart d’heure complètement ibère : John Heintinga dégage dans les airs de Soweto un centre tendu de Ramos (11’), puis David Villa trouve le petit filet sur une reprise du gauche dans la surface (12’).
Le champion d’Europe monopolise le cuir. Le placide Bert van Marwijk se lève nerveusement pour recadrer sa formation. "Si vous laissez jouer les Espagnols, ils dominent le match et vous n'êtes plus maîtres de la situation", déclarait Robin van Persie la veille. Le gourou batave, lucide, espère prévenir pour ne pas avoir à guérir. Quand sa troupe s’endort et perd du rythme, Del Bosque tente également de jouer au stratège thaumaturge en modifiant la donne tactique sur le placement de son trident Iniesta-Xavi-Pedro.
Et c’est dans l’axe, où il est repositionné ponctuellement, que Pedro frôle le montant néerlandais d’une frappe à ras de terre (38’). Les Pays-Bas, alors plus dangereux dans la rudesse de leurs interventions défensives que devant les cages d’Iker Casillas, attendent les arrêts de jeu pour s’illustrer. C’est Arjen Robben qui oblige "San Iker" à se coucher.
Casillas l'ange gardien
Avant ça, Dirk Kuyt (8’) et Wesley Sneijder (18') firent beaucoup moins trembler le capitaine de la Roja à coup de frappe très mollassonne. Sur le chemin des vestiaires, le champion d'Europe peut nourrir quelques regrets. Mais la possession de balle (57% contre 43%) est sienne. Et comme le clamait Xavi, "elle sera la clef du match".

Le Jo'bulani continuer d'ailleurs de coller aux crampons ibères en début de seconde période. On prend les mêmes et on recommence : dans les premiers instants l'Espagne sème la panique dans le camp néerlandais, quand Joan Capdevila est trop court pour reprendre une tête en arrière de Carles Puyol (48'). A ce frisson à l'accent castillan, Robben réplique d'un tir cadré sans âme (52').
Dix minutes plus tard, sur un caviar de Sneijder en profondeur, le Munichois offre enfin de l'adrénaline à Casillas, plus saint que jamais sur arrêt réflexe du pied salvateur. Robben est à genoux, la paume des mains sur le crâne, incrédule (62'). Huit minutes après, c'est Villa qui peut se prendre la tête à deux mains. Heitinga vient de sortir sa frappe à bout portant sur sa ligne de but (70').
Chacun a eu le K.O. dans les gants, mais personne n'est au tapis. Soccer City reste une cour des miracles quand Ramos, laissé seul sur un corner de Xavi, manque un cadre qui lui tendait le front (77'). Puis quand Casillas écoeure encore Robben dans un duel sous haute tension (83'). A trop vouloir d'abord ne pas perdre, les deux équipes laissent la prolongation s'inviter logiquement à la fête.
Iniesta le sauveur
Se joue alors le troisième acte : trente minutes pour éviter le couperet des tirs au but. La Furia Roja se jette à duels perdus dans la bataille. Cesc Fabregas (95'), Iniesta (98') puis Jesus Navas (101') se heurtent tous les trois à Stekelenburg, impérial rempart. Les Oranjes sont mûres pour être pelées mais l'Espagne rate ses coches.

Les Pays-Bas sont acculés dans les cordes quand Heintinga voit rouge (109'). Le cordon oranje va finalement plier sur une tir croisé d'Iniesta, servi royal au bar par Fabregas. Le quatrième duel de la prolongation sera le bon (116'). Le banc exulte, dans sa loge la Reine Sofia également. L'Espagne tient son sacre. Deux ans après l'UEFA EURO 2008, les Ibères confirment leur hégémonie sur l'échiquier mondial.
_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:14 (2017)    Sujet du message: Café de" World cup 2010 "

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> hors I.N.E.S.M -> Sport Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.