FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

Lithiase Rénale Urinaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Cursus de Médecine -> la 5ème année -> Uro-Néphrologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
s.k
Inesmiste Légendaire
Inesmiste Légendaire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 864
Localisation: ALGERIE
La Fillière: Medecine
Année d'étude: résident
Masculin
les points ^^: 1 266
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Mer 31 Mar - 18:32 (2010)    Sujet du message: Lithiase Rénale Urinaire Répondre en citant

Lithiase Rénale Urinaire 

I)            Définition :
C’est la présence de concrétions calcaire au niveau des voies urinaires, allant depuis le calice jusqu’à l’urètre
C’est une maladie fréquente qui touche environ 3% de la population générale
 

II)         Epidémiologie :
Les données épidémiques récente font intervenir des facteurs généraux et des facteurs liées à la nature chimique du calcul
            Facteurs Généraux :
Age :30 – 50 ans
Sexe : prédominance masculine
Facteurs ethnique : les population noires font moins de calcules liée probablement à l’alimentation
Facteurs saisonnières : DHA * * : elle favorise la précipitation des cristaux
Facteurs socioprofessionnels :
-          cuisinier (DHA)
-          marins
-          genres qui travaillant dans les fonderies : exposés aux phénomène dans la DHA
-          certains métier : conducteur de taxi par insuffisance d’apport hydrique 
Facteurs alimentaire :
            Facteurs liée à la nature chimique du calcul :
Calcules minéraux :
8 le plus fréquent oxalate de calcium (70% de toutes les lithiases), ils sont radio opaques
8 phosphate du calcium
8 phosphato-amoniaco-magnésium le souvent d’origine infectieuse (proteus * * , klebsiella)
Calcules organiques :
8 acide urique : est radio transparente
8 cystine : bilatééraux généralement liée à une maladie métabolique
8 lithiase médicamenteuse : sulfamides, allopurinol
            Genèse des calcules :
La lumière n’à pas était totalement faite sur le mode de formation des calcules, cependant on pense que beaucoup de calculs se forment par cristallisation d’une micro-particule protéique ou polysaccharidique 
L’état libre ou fixe de ces particules va permettre d’opposer schématiquement deux sites de formation :
„ le calcul du haute appareil urinaire : du flux élevé, qui se formez sur des particules fixes au niveau de l’anse de Henle et qui augmentera progressivement du volume dans le bassinet
„ le calcul du bas appareil urinaire : qui se forment sur des particules libres et dans la stase vésicale est l’un des facteurs principaux
 

III)       Diagnostic :
1)   Signes Clinique :
Douleur :
Signe caractéristique, elle succédé à une obstruction chronique ou paroxystique des voies excrétrices en amant du calcul, ainsi le calcul de même taille peut entraîné une douleur lombaire ou bien s’exacerbé en colique néphrétique nécessitant un traitement urgent, il n’y à donc pas de parallélisme entre le volume du calcul et le degré de la douleur
Infection urinaire : elle est de plusieurs types
            ° infection du parenchyme rénale (pyélonéphrite) :
associent la douleur à l’AEG
ce calcul est alors obstructif et responsable d’une stase urinaire infecté, la pyélonéphrite peut s’accompagné parfois de septicémie gravissime
traitement : urgence thérapeutique
            ° infection urinaire sans signes généraux :
c’est la présence malgré un traitement anti-infectieux de germes dans les urines, sans fièvre et sans signe de cystite, il s’agit le plus souvent de calcul caliciel ou pyélique plus rarement urétéraux
Hématurie :
Elle peut être microscopique ou macroscopique (ce n’est pas un signe spécifique)
Troubles néphrologiques : heureusement rare :
            ° l’insuffisance rénale : peut se voir dans trois cas : elle accompagne
o    une infection sévère
o    une stase aiguë
o    une stase chronique avec destruction du parenchyme rénal
            ° anurie lithiasique : les causes de l’anurie sont deux :
o    obstruction d’une veine anatomiquement ou fonctionnellement unique
o    ou bien migration bilatérale du calcul
 

Il n’est pas rare que les calculs n’entraînent aucun symptôme leur découverte est fortuite après ASP ou échographie
 

2)   Examen Clinique :
En cas de colique néphrétique, il faut calmer le malade de sa douleur avant l’examen
L’interrogatoire est essentielle, elle doit rechercher l’histoire de l’histoire de lithiase, on se renseigner sur la présence de fièvre, frisson qui sont des critères absolus de gravité et qui imposent l’hospitalisation
Interrogatoire :
0 ATCD familiaux : notion du calculs
0 ATCD personnels : à la recherche de colique néphrétique, émission du calculs en sable, rechercher des maladies favorisants ou aggravant la lithiase tel que :
-          l’immobilisation prolongée
-          hyper parathyroïde(Ca élevé)  
-          sarcoïdose
-          maladie de paget
-          myélome
-          spondylarthrite
-          syndrome du cushing
-          affection digestive te que une colite ulcéreuse
-          prise médicamenteuse (calcium, vitamine D, diurétique thiazidique, analgésique…)
Examen physique :
Va rechercher une défense lombaire, un gros rein du coté douloureux
Il est cependant souvent pauvre
 

3)   Examens Radiologique :
ASP :
90% des calculs sont radio opaques (visible)
UIV :
Après ASP il permet d’identifier les calculs à l’ASP, en particulier les calculs radio transparente non visible sur les clichés de l’ASP, elle est utile pour mettre en évidence un retard de sécrétion
Elle permet d’apprécier  le retentissement du calcul et la dilatation éventuelle des cavités en amant
Echographie :
Permet d’apprécier la dilatation des cavités rénales et de mettre en évidence les calculs du rein
L’image typique est celle qui montre une image hyper écho-gène associe à un cône d’ombre
Opacification rétrograde du pyélone  URP :
Indiquée en cas de lithiase radio transparente posent un problème du diagnostic différentiel avec un rétrécissement ou une tumeur de l’uretère
L’opacification rétrograde est particulièrement indiquée quand le rein est muet
Scanner :
Ses indications sont limitées en cas de diagnostic différentiel avec un rétrécissement inflammatoire de l’uretère ou une tumeur
Scintigraphie :
Elle est peu indiqué, évalue la fonction rénale en particulier pour juger une opportunité d’une néphrotomie ou une intervention conservatrice en cas de rein peu fonctionnel
 

4)   Examens Biologique :
Sont important
Examen des urines :
Permet d’étudier la nature chimique d’un calcul d’étudier le PH urinaire, de rechercher une hématurie microscopique ou une inflammation urinaire par l’ECBU
Examens du sang :
Certains cherchent une étiologie tel que la calcémie, phosphorémie, uricémie, para thyroïde hormone PTH
D’autre, sont concentrés sur le retentissement des calculs au niveau de la fonction rénale : urée, créatinine
 

IV)        Evolution :
Certains calculs ont une évolution simple :
-          peuvent être éliminé spontanément
-          peuvent être bien toléré
-          peuvent être dissout par un traitement médical
il s’agit essentiellement des calculs d’acide urique (alcalinisation des urines)
plus rarement de calcul de cystéine alcalinisation et pénicillamine)
Certains calculs prostatique peuvent diminué du volume ou être éliminé par un traitement anti            et une cure de diurèse
 

V)           Complication :
Deux mécanismes essentiellement sont à l’origine de ces complications :
Les calculs et la stase urinaire : (anurie responsable)
Elle est due à l’obstacle qui forme le calcul ainsi qu’aux phénomènes infectieux associés, l’obstruction peut être rapide et la stase est rapide, bruyante. L’élimination de l’obstacle élimine le risque des lésions irréversible de la fonction rénale, heureusement l’obstruction est souvent incomplète permettant une évacuation des urines sous jacente au prix d’une dilatation progressive de la voie excrétrices et d’une altération de la fonction rénale, l’anurie représent la cause majeur de ces complications mécaniques
Les calculs et l’infection :
L’infection peut prendre un caractère brutal aigu il s’agit souvent d’une obstruction brutale par le calcul alors que les urines sont infectées. Cette infection va se traduire par :
8 soit d’une pyélonéphrite aiguë : frisson, fièvre, douleur lombaire…..
8 soit septicémie gravissime : le plus souvent à gram négative, elle peut prendre un caractère chronique, il s’agit donc d’un calcul non obstructif provoque ou entretenant cette infection urinaire qui se traduit par : une bactériurie, une leucocyturie à l’origine d’une pyélonéphrite chronique
récidives :
dépend des causes de la maladie lithiasique celle la peut être métabolique ou mal formative  voire l’existence d’une infection récidivante ou persistante à germe uréique
 

VI)        Traitement :
1)   Traitement médical :
a)   traitement de la colique néphrétique :
Iil associe une restriction hydrique aux antispasmodiques(SPASFON) et aux anti-inflammatoire (PROFENID, VOLTARENE, NULFICIL)
En cas de crise hyper algique ou récidivante le traitement parentérale est nécessaire
La colique néphrétique nécessite une hospitalisation avec une antibiothérapie à large spectre
Parfois le drainage des urines infectées s’impose à fin d’éviter les gravissimes septicémies qui sont parfois mortelles
b)   traitement du débit urinaire :
il fait partie du traitement de fond de la lithiase urinaire
il faut un apport hydrique suffisant 2 à 3  L/j répartie dans la journée
c)   traitement médical de la lithiase urique :
8 il faut une alcalinisation des urines (elle se développe en milieu acide) on essai de maintenir un PH > 6.5 (alcalin)
il existe différent agent alcalinisant :
-          bicarbonate de soude
-          citrate de sodium ou calcium
8 régime hypocalorique pauvre en purines donc hypo-protidique
8élément à éviter :
-          abats
-          crustacé
allopurinol[G1]  (ZYLORIX*) qui est un inhibiteur de la xanthine-oxydase, indiqué lorsqu’il existe une hyper uricémie
d)   traitement médical de la lithiase calcique :
les boissons utilisées doivent être pauvre en calcium
les aliments riches en calcium sont à éviter (lait, fromage)
certains médicaments sont à proscrire car ils augmentent la calciurie tel que :
-          la vitamine A
-          la vitamine D
-          MAALOX
-          PHOSPHALUGEL
e)   traitement médical de la lithiase cystéine :
C’est la complication majeur de la cystinose : maladie congénitale autosomique récessif
-          cure d’hyper diurèse
-          alcalinisation des urines
-          pénicillamine
f)    traitement médical de la lithiase infectieuse :
calcul phospho-amoniaco-magnésium
se sont des calculs qui se forment au cours des infections urinaires en PH alcalin et en présence de germe uréique (proteus)
le traitement repose sur
-          la stérilisation des urines par une antibiothérapie adopté
-          les acidifiants des urines difficile à obtenir
 

2)   Traitement chirurgicale :
Le traitement des calculs du haute appareil à été médicalement transformé par l’apparition des techniques de lithotritie extracorporelle, percutané et par lurétroscopie
a)   Lithotritie[G2]  (lithotripsie) extra-corporelle LEC[G3] :
Permet la fragmentation et l’élimination des calculs sans intervention directe
Son principe repose sur l’effet physique d’une onde du choc focalisé sur le calcul
b)   Chirurgie percutanée :
Après ponction directe des cavités rénales, introduire dans le rein un système optique qui permet de voire les fragments rénaux et de fragmenté les calculé rénaux
c)   Urétroscopie :
Avec une éventuelle dilatation de méat urétérale l’urétroscope est montée dans l’uretère jusqu’ au niveau du calcul
Les calculs du petit diamètre vont être extrais à une pièce à l’aide de panier tandis que les plus gros ils seraient fragmentés dans l’uretère avant d’être extrais
Cette technique est la plus efficace pour les calculs de l’uretère distal
d)   Chirurgie ouverte ou classique :
Indiquée que dans les calculs coralliforme et dans le traitement des causes urologique de la lithiase tel que :
-          le syndrome de la jonction pyélocaliciel
-          la  sténose urétérale acquise
-          reflux vésico-urétérale
e)   Manœuvres auxiliaires :
Il s’agit des gestes accompagne parfois les traitements par la lithotritie ou une chirurgie percutanée voire chirurgie ouverte
Lise en place d’une sonde urétérale interne (sonde double j) en cas de calculs obstructifs de l’ uretère ou d’un calcul volumineux à fin d’éviter une obstruction secondaire par empierrement
 




 [G1]Inhibiteur de la xanthine-oxydase, qui empêche ou réduit la formation de l’acide urique. Il est utilisé dans le traitement de la goutte, ainsi que dans le traitement et la prévention de la lithiase rénale.



 [G2]Opération consistant à broyer les calculs dans la vessie à l’aide d’un lithotriteur, et à en extraire les fragments par l’urètre.



 [G3]Pulvérisation des calculs par lithotriteur.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Mar - 18:32 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Mer 31 Mar - 21:45 (2010)    Sujet du message: Lithiase Rénale Urinaire Répondre en citant

très bien fait
tu es super super actif machaa allah slt:!
_________________


Revenir en haut
MSN
muslim girl
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2009
Messages: 466
Localisation: الجزائر قلبي وفلسطين نبضي
La Fillière: Medecine
Année d'étude: Interne
Féminin
les points ^^: 522
Moyenne de points: 1,12

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 11:47 (2010)    Sujet du message: Lithiase Rénale Urinaire Répondre en citant

merciii s.k tu es tjrs généreux .baraka allahou fik
chat  pompo*-/ chat  pompo*-/ chat  pompo*-/
_________________
اللهم بلغنا رمضان


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:53 (2016)    Sujet du message: Lithiase Rénale Urinaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Cursus de Médecine -> la 5ème année -> Uro-Néphrologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.