FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

Des Cas cliniques de Cardiologie[QUESTIONS:QSM]+REPONSES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> La Documentation -> Reflexion Pratique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
s.k
Inesmiste Légendaire
Inesmiste Légendaire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 864
Localisation: ALGERIE
La Fillière: Medecine
Année d'étude: résident
Masculin
les points ^^: 1 266
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 12:07 (2010)    Sujet du message: Des Cas cliniques de Cardiologie[QUESTIONS:QSM]+REPONSES Répondre en citant

Un homme de 35 ans est hospitalisé pour malaise précédé de douleurs thoraciques en barre survenu dans les suites d'un effort intense. Il vous apprend à l'interrogatoire qu'il a noté un essoufflement inhabituel à l'effort depuis quelques mois. Il ne présente aucun facteur de risque de la maladie athéromateuse. L'examen clinique est sans particularité en dehors d'un souffle systolique 2/6 au foyer aortique accompagné d'une abolition du 2e bruit au foyer aortique.


CCQCM N°1Le diagnostic le plus probable est :
A - Angor de Prinzmétal
B - Rétrécissement aortique dégénératif (maladie de Monckeberg)
C - Séquelles de rhumatisme articulaire aigu
D - Insuffisance mitrale
E - Rétrécissement aortique sur bicuspidie aortique congénitale

E


CCQCM N°2

Parmi les signes cliniques évocateurs de sévérité d'un rétrécissement aortique, on note :
A - Dyspnée d'effort
B - Angor d'effort
C - Souffle systolique 5/6 au foyer aortique
D - Abolition de B2
E - Eclat de B1


ABD


CCQCM N°3

Sont utiles au bilan pré-opératoire :
A - Panoramique dentaire
B - Echographie et doppler cardiaque
C - Phonomécanogrammes
D - Radiographie des Sinus
E - Artériographie carotidienne


ABD


CCQCM N°4

Quelle est l'attitude thérapeutique la plus adaptée :
A - Remplacement valvulaire aortique par bioprothèse
B - Valvuloplastie aortique percutanée
C - Valvuloplastie aortique chirurgicale
D - Remplacement valvulaire aortique par valve mécanique
E - Traitement médical


D


Si la vitesse maximum mesurée par doppler continu au niveau de l'orifice aortique est de 5 m/s, selon l'équation de Bernouilli, quel est le gradient de pression maximum entre le VG et l'aorte ?

A - 50 mmHgB - 75 mmHg
C - 100 mmHg
D - 120 mmHg
E - 140 mmHg


C




Quels sont les signes échographiques et doppler évocateurs de rétrécissement aortique évolué ?A - Calcifications massives du foyer aortique

B - Hypertrophie ventriculaire gauche
C - Gradient moyen VG- aorte : 60 mmHg
D - Surface aortique mesurée à 1 cm²/m² de surface corporelle
E -Mouvement systolique antérieur de la valve mitrale


ABC


Quelles sont les complications possibles d'un rétrécissement aortique ?A - EndocarditeB - Insuffisance cardiaque
C - Accident vasculaire cérébral
D - Bloc auriculoventriculaire
E - Péricardite





Mesures utiles dans les suites d'un remplacement valvulaire aortique par prothèse mécanique :A - AVK 3 mois

B - AVK à vie
C - Echographie tous les 6 mois à vie
D - Coronarographie tous les 2 ans
E - Visite annuelle chez le dentiste et soins dentaires sous
couverture antibiotique


BE


Question n° 2 :
Parmi les examens paracliniques suivants, quel est celui qui doit être pratiqué en première intention pour le diagnostic de phlébite surale :

    1. Thrombose artérielle
    2. Phlébite
    3. Embolie artérielle
    4. Accès de goutte
    5. Arthrite rhumatismale
  1. ~
E

Quel est l'élément sémiologique qui permet d'affirmer l'origine cardiaque d'une hépatomégalie ?

  1. Oedème des membres inférieurs
  2. Ascite
  3. Reflux hépatojugulaire
  4. Caractère douloureux
  5. Circulation collatérale
C

L'apparition brutale d'un oedème du membre inférieur avec tension importante du mollet et refroidissement de l'extrémité doit faire évoquer :

  1. Une phlébite banale
  2. Un érysipèle
  3. Une embolie artérielle
  4. Une phlegmatia coerulea
  5. Une poussée de lymphangite sur lymphoedème chronique

Une femme de 35 ans, est atteinte d'un rétrécissement mitral en arythmie complète. Elle ressent brutalement une douleur vive du mollet qui s'accompagne rapidement d'une impotence complète. A l'examen la jambe et le pied sont froids. Quel est votre diagnostic ?




    1. Thrombose artérielle
    2. Phlébite
    3. Embolie artérielle
    4. Accès de goutte
    5. Arthrite rhumatismale


                    C

Une ischémie aiguë d'un membre inférieur peut être secondaire :

    1. A une arythmie complète
    2. A une insuffisance veineuse
    3. A une embolie paradoxale
    4. A une phlegmatia coerulea
    5. A une surdose chez un drogué à la cocaïne


               ACD

L'artère la plus souvent atteinte lors d 'une claudication intermittente du mollet est

    1. Iliaque externe
    2. Fémorale profonde
    3. Fémorale superficielle
    4. Tibiale antérieure
    5. Tibiale postérieure

     
                 C

Quels sont les examens dont la normalité permet d'éliminer le diagnostic d'embolie pulmonaire ?

    1. La négativité du dosage ELISA des D-dimères plasmatiques
    2. La phlébo-cavographie
    3. La scintigraphie pulmonaire de perfusion
    4. L'angiographie pulmonaire
    5. Les gaz du sang artériels


                 C

La survenue d'une thrombophlébite récidivante des membres inférieurs chez une femme de 35 ans, sans antécédents, doit faire rechercher :

    1. Un cancer profond
    2. Un trouble congénital de l'hémostase
    3. Une hémopathie maligne
    4. La prise d'oestroprogestatifs
    5. Un ulcère gastrique


                     A-B-C-D 
Les facteurs de risque cardio-vasculaire, accessibles à une prévention primaire, comportent :

    1. L'hérédité
    2. Le tabagisme
    3. L'hypercholestérolémie
    4. La surcharge pondérale
    5. L'âge



                   B-C-D 

Parmi les anomalies suivantes, quelles sont celles qui peuvent être responsables d'une cyanose ?
    1. Shunt gauche-droit  
    2. Communication interventriculaire simple  
    3. Communication interauriculaire et sténose artérielle pulmonaire  
    4. Canal artériel  
    5. Transposition des gros vaisseaux et communication interventriculaire  
                      C-E 
  
L'hypertension artérielle associée à une hypokaliémie est observée en cas de :
    1. Hyperaldostéronémie primaire
    2. Intoxication par la réglisse (glycirrhyzine)
    3. Phéochromocytome
    4. Sténose de l'artère rénale
    5. Tumeur secrétant de la rénine

    A-B-D-E 

Un patient de 60 ans, gros fumeur, dyslipidémique présente un angor d'effort sévère depuis 4 jours. Que proposez-vous

 1- repos à la maison 2- autorisation de fumer quelques cigarettes pour combattre le stress
3- coronarographie dans l'heure qui suit l'admission à l'hôpital
4- fibrinolyse
5- mise sous scope en Unité de Soins Intensifs avec traitement médical maximum


Réponse : 5 En tomoscintigraphie myocardique, une sténose significative de l'artère interventriculaire antérieure peut se traduire par une hypofixation dans le ou les territoires : 1- antérieur

2- septal
3- inférieur
4- latéro-postérieur
5- dans tous le myocarde



Réponse : 1-2 L'angor instable doit être traité par :
1- héparine
2- paracétamol (doliprane)
3- vasodilatateur type praxilène
4- antibiotique
5- dérivé nitré


Réponse : 1-5 Un homme de 65 ans, porteur d'un rétrécissement aortique serré, avec angor d'effort depuis 5 ans et angor spontané depuis quelques mois, vient de faire une syncope à l'effort. ECG : rythme sinusal PR à 20/100ème de seconde - QRS à 8/100ème de seconde. Quel examen faut-il faire avant la chirurgie ?
1- ECG d'effort
2- Exploration électrophysiologique endocavitaire
3- Coronarographie
4- ECG selon la méthode de Holter
5- Cathétérisme droit


Réponse : 3 Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer :
1- un sous-décalage du segment ST
2- un sus-décalage du segment ST
3- des modifications isolées de l'onde T
4- une normalisation percritique du tracé
5- toutes ces réponses sont exactes
Réponse : 5

Un homme de 50 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante d'apparition récente survenant à la marche, forçant à l'arrêt et cédant rapidement. Quel est le diagnostic le plus vraisemblable ? 1- infarctus du myocarde ambulatoire

2- dystonie neuro-végétative
3- angine de poitrine
4- dissection aortique débutante
5- embolie pulmonaire



Réponse : 3 Quelle classe médicamenteuse à visée anti-ischémique doit être préférée en première intention, en l'absence de toute contre indication, chez un homme de 53 ans présentant un angor stable d'effort ? 1- amiodarone

2- antagonistes calciques
3- (bloquants
4- dérivés nitrés
5- antiagrégants plaquettaires



Réponse : 3 L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme en cas de :
1- survenue au cours de l'effort
2- survenue au décours immédiat de l'effort
3- survenue exclusivement nocturne
4- répétition des crises à horaires fixes
5- inefficacité de la TNT


Réponse : 2-3-4 Un patient souffre d'angor d'effort stable. Son examen clinique révèle des signes d'insuffisance cardiaque gauche avec crépitants dans le tiers inférieur des deux poumons. Quels médicaments doivent être évités dans ce contexte ? 1- dérivés nitrés

2- Bêta-bloquants
3- Amiodarone (Cordarone®)
4- Vérapamil (Isoptine®)
5- anti-agrégants plaquettaires



Réponse : 2-4

Quelles propositions concernant l'angor spastique (ou angor de Printzmetal) sont exactes ?
1- il s'accompagne volontiers de troubles du rythme ventriculaire
2- il est compatible avec une capacité d'effort normale
3- il survient le plus souvent en l'absence de sténose coronaire significative
4- il se manifeste sur l'ECG percritique par un sous-décalage majeur de ST
5- il survient spontanément sans facteurs déclenchant


Réponse : 1-2-3-5 Au cours d'une crise d'angor, l'ECG peut montrer : 1- une lésion sous-épicardique

2- une lésion sous-endocardique
3- une extra-systolie ventriculaire bigéminée
4- aucune modification de ST et T
5- une ischémie sous-épicardique



Réponse : 1-2-3-4-5 Une douleur thoracique rétro-sternale est fortement évocatrice d'angor : 1- Si elle disparaît lors d'un effort

2- Si elle irradie dans le bras droit
3- Si elle disparaît après la prise de Trinitrine
4- Si elle s'accompagne d'un sus-décalage diffus sur l'ECG
5- Si la radiographie pulmonaire est normale



Réponse : 3
Les lipoprotéines contenant l'ApoB100 sont :
1- VLDL
2- IDL
3- HDL
4- LDL
5- albumine


Réponse : 1-2-4 Quels sont les facteurs de risque de la maladie athéromateuse ? 1- tabac

2- hypertension artérielle
3- alcool
4- hypertriglycéridémie
5- diabète



Réponse : 1-2-5



Douleur thoracique aigue et chronique 1 Un homme de 60 ans, hypertendu traité de longue date, diabétique et dyslipidémique se présente au SAU suite à une violente douleur transfixiante rétrosternale à irradiation interscapulaire. A son arrivée, le patient souffre toujours et est agité. Vous constatez un cœur rapide à 100/minute, la pression artérielle est à 160/95 mais le reste de votre examen clinique est normal. Son ECG est subnormal, hormis un discret sous-décalage du segment ST en V4-V6. L'examen complémentaire que vous prescrivez en urgence est:
1- une coronarographie

2- un dosage des marqueurs biologiques de l'infarctus du myocarde
3- un prélèvement pour mesure des gaz du sang
4- un scanner thoracique
5- une échocardiographie trans-thoracique et trans-oesophagienne



Réponse : 5

Une femme de 37 ans sans facteurs de risque cardiovasculaire se plaint de douleurs thoraciques atypiques d'effort et de repos évoluant depuis plusieurs années. Quel examen allez-vous demander en priorité ? 1- échocardiogramme 2- enregistrement Holter de 24 heures
3- épreuve d'effort
4- coronarographie
5- dosage de troponine



Réponse : 3

A partir de quel taux sanguin de LDL-cholestérol est-il recommandé d'introduire un traitement par statines (Inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase) en prévention secondaire chez un patient aux antécédents d'infarctus du myocarde ? 1- >1,00 gr/l 2- >1,30 gr/l
3- >1,60 gr/l
4- >1,90 gr/l
5- >2,20 gr/l



Réponse : 2 Parmi les éléments suivants lequel n'est pas un facteur de risque cardio-vasculaire ?
1- Hypercholestérolémie
2- Insuffisance rénale
3- Tabagisme actif
4- Sédentarité
5- Sexe masculin


Réponse : 2




Infarctus du myocarde 1 Un anévrysme ventriculaire gauche post-infarctus est caractérisé par les cinq propositions suivantes, sauf une. Laquelle ? 1- un B4 à l'auscultation

2- une lésion sous-épicardique persistante sur l'ECG
3- un risque de thrombose avec embolie
4- un risque de tachycardie supra-ventriculaire
5- un risque d'insuffisance cardiaque



Réponse : 4 La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde :
1- est un élément de mauvais pronostic
2- traduit un infarctus étendu
3- impose un traitement anti-arythmique systématique
4- est une indication de traitement digitalique
5- aucune des réponses ci-dessus n'est exacte


Réponse : 5 Un IDM récent dont les signes directs siègent dans les dérivations D2 D3 à VF V1 V2 est un infarctus : 1- antéroseptal

2- antérieur étendu
3- postérolatéral
4- antérolatéral
5- septal profond



Réponse : 5 Lors d'un IDM de topographie inférieure, on observe une chute de la pression artérielle à 80/50 mmHg, une bradycardie sinusale à 40/min, des sueurs et des nausées. L'auscultation pulmonaire est normale. Parmi les mesures thérapeutiques suivantes, laquelle retiendrez-vous en priorité ? 1- injection d'Isuprel IV

2- perfusion d'un soluté macromoléculaire
3- Atropine 1 mg IV
4- Digoxine IV, 1 ampoule
5- mise en place d'une perfusion de TNT



Réponse : 3 L'électrocardiogramme d'un infarctus myocardique à la phase aiguë peut montrer :
1- une onde de Pardee
2- une onde Q profonde et une onde T négative
3- des extrasystoles ventriculaires
4- un bloc auriculoventriculaire du 2ème degré
5- une fibrillation auriculaire



Réponse : 1-3-4-5 Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal :
1- s'accompagne d'une tachycardie sinusale
2- est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur
3- comporte une bradycardie importante
4- s'accompagne d'une hypotension artérielle
5- est amélioré par l'atropine
Réponse : 2-3-4-5

A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir les propositions exactes :
1- les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales droites
2- il correspond habituellement à une thrombose de l'artère interventriculaire antérieure
3- il peut se compliquer de rupture myocardique
4- il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début
5- il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve mitrale


Réponse : 1-2-3-4 Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels sont spécifiques d'infarctus myocardique aigu (entre la 6ème et la 11ème heure) ?
1- CPK
2- CPK-mb
3- Troponine
4- Myoglobine
5- LDH


Réponse : 2-3 L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer :
1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche
2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire


Réponse : 3-5 Parmi les propositions concernant l'infarctus du myocarde chez la personne âgée, laquelle est fausse ? 1- l'infarctus du myocarde est souvent asymptomatique

2- la défaillance cardiaque est une complication fréquente
3- la douleur thoracique est la manifestation la plus fréquente
4- des nausées et vomissements peuvent être l'expression d'un infarctus du myocarde
5- une syncope peut révéler un infarctus du myocarde



Réponse : 3 Parmi les marqueurs biologiques suivants dosables dans le sang veineux périphérique dans les heures suivant la constitution d'un infarctus du myocarde aigu, lesquels sont le plus spécifiques de nécrose myocardique ? 1- Myoglobine

2- Troponine T
3- Créatine phosphokinase (CPK) totale
4- Isoformes CPK-MB massiques
5- Lactate deshydrogénase (LDH)



Réponse : 2-4 Vous êtes à domicile, au chevet d'un patient de 56 ans, sans antécédents notables qui vous a appelé pour syndrome douloureux thoracique aigu ayant débuté une heure auparavant. L'examen clinique est normal, la pression artérielle à 120/75 mmHg, et l'ECG montre des signes d'infarctus antérieur. En attendant l'arrivée de l'équipe du SAMU, quels gestes thérapeutiques ne devez-vous pas réaliser ?
1- administration per os de 250 mg d'aspirine

2- injection sous-cutanée de 50 mg de morphine
3- injection intramusculaire de 50 mg de morphine
4- injection intraveineuse systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)
5- injection intramusculaire systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)



Réponse : 3-4-5

En cas de douleur thoraciques avec suspicion d'infarctus du myocarde on dose certaines protéines plasmatiques pour différentes raisons : 1- la myoglobine car c'est le marqueur le plus précoce de la nécrose 2- la myoglobine car c'est un marqueur spécifique de la nécrose myocardique
3- la troponine I car c'est le marqueur le plus spécifique de la nécrose myocardique
4- la CPKMB - masse car c'est l'iso enzyme le plus spécifique des créatines kinases
5- la troponine car c'est le marqueur le plus précocement élevé



Réponse : 1-3-4 Parmi les classes pharmacologiques suivantes, lesquelles ont démontré leur efficacité en termes de diminution de la mortalité cardiovasculaire après infarctus du myocarde ? 1- antagonistes calciques

2- beta-bloquants
3- dérivés nitrés
4- inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase (statines)
5- inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
Réponse : 2-4-5

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels présentent une spécificité supérieure à 80 % pour le diagnostic d'infarctus du myocarde à la phase aiguë après la 6ème heure d'évolution ? 1- D-dimères

2- CPK
3- Isoforme MB-CPK
4- Myoglobine
5- Troponine Ic




Réponse : 3-5 Parmi les propositions suivantes, lesquelles constituent des contre-indications absolues à la prescription de -bloquants après un infarctus du myocarde ? 1- diabète de type II insulino-requérant

2- asthme traité par corticothérapie au long cours
3- un bloc de branche droit isolé à l'ECG
4- artériopathie oblitérante des membres inférieurs stade II
5- bradycardie sinusale de repos à 40 par minute à l'état basal



Réponse : 2-5
Parmi les marqueurs biologiques suivantes, lesquels témoignent de manière spécifique de la constitution d'un infarctus du myocarde aigu ? 1- Créatine phosphokinase totale

2- Isoforme MB de la créatine phosphokinase
3- Myoglobine
4- Troponine Ic
5- D-Dimères
Réponse : 1-2-4




Les caractères du frottement péricardique sont les suivants, sauf un. Lequel ? 1- superficiel mésocardiaque
2- protosystolique et télédiastolique
3- crissement de cuir neuf
4- doux froissement de la soie
5- persiste en apnée
Réponse : 2

Concernant la douleur de péricardite aiguë, toutes les propositions suivantes sont justes, sauf une. Laquelle ?
1- la douleur s'accentue volontiers lors des mouvements respiratoires
2- la douleur peut s'accompagner de troubles du rythme supra-ventriculaires
3- l'ECG peut montrer des troubles diffus de la repolarisation
4- la douleur peut s'accompagner d'un frottement péricardique disparaissant en apnée
5- le traitement de 1ère intention est une prescription d'Aspégic*
Réponse : 4

Quels accidents évolutifs peuvent survenir au cours d'une péricardite aiguë idiopathique ? 1- insuffisance ventriculaire gauche

2- rechute
3- infarctus du myocarde
4- troubles du rythme auriculaire
5- tamponnade
Réponse : 2-4-5

Les signes électrocardiographiques de la péricardite aiguë comprennent :
1- un sous décalage de PQ et un sus décalage de ST
2- une normalisation de PQ et applatissement de T
3- une onde Q transitoire en précordiales
4- une inversion de T
5- un allongement de l'espace PR
Réponse : 1-2-4

Parmi les signes suivants, lesquels sont très évocateurs du syndrome de tamponnade cardiaque : 1- turgescence des veines jugulaires

2- silhouette cardiaque peu mobile en scopie
3- signes d'oedème aigu pulmonaire
4- diminution inspiratoire de la pression artérielle systolique
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-2-4-5

Toutes les affirmations suivantes concernant la péricardite aiguë bénigne ('virale') sont vraies sauf une. Laquelle ?
1- la douleur est habituellement vive
2- le frottement péricardique est souvent fugace
3- le décollement péricardique à l'échocardiogramme, signant la présence d'un épanchement, est constant
4- l'évolution vers la constriction péricardique est très rare
5- le traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l'aspirine
Réponse : 3

Parmi les signes cliniques suivants, lesquels sont typiques du tableau de tamponnade péricardique ?
1- achycardie
2- dyspnée majorée par la position assise
3- tension artérielle effondrée ou pincée
4- turgescence des jugulaires
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-3-4-5

Parmi les symptômes et signes cliniques rencontrés dans la péricardite aiguë virale, lequel n'est pas habituel ?
1- Douleur thoracique augmentée par l'inspiration profonde
2- Fièvre aux alentours de 38°
3- Souffle systolique maximum en latéro-sternal gauche
4- Syndrome grippal dans les 15 jours précédents
5- Tachycardie
Réponse : 3

Une tamponnade cardiaque s'accompagne de tous ces signes, sauf un. Lequel? 1- chute de la TA

2- chute de la pression veineuse
3- pouls paradoxal
4- turgescence des veines jugulaires
5- état de choc
Réponse : 2

Devant un état de choc cardiogénique par suspicion de tamponnade péricardique, quels sont les gestes à faire en priorité ?
1- demander une numération formule sanguine
2- mettre en place une pression veineuse centrale ou mieux un cathéter de swann ganz
3- faire un drainage péricardique de 'sauvetage'
4- réaliser une échographie pour confirmer la tamponnade
5- réaliser une expansion volémique
Réponse : 3-4-5






Quel est l'élément sémiologique qui permet d'affirmer l'origine cardiaque d'une hépatomégalie ?1. Oedème des membres inférieurs2.Ascite
3. Reflux hépatojugulaire
4. Caractère douloureux
5. Circulation collatérale
Réponse:3

Parmi les germes suivants, lequel est le plus souvent responsable d'endocardites aiguës
A le pneumocoque
B le gonocoque
C le staphylocoque doré
D le streptocoque viridans
E l'entérocoque
Réponse : C

Parmi les lésions suivantes, laquelle est la plus exposée au risque de greffe bactérienne d'origine dentaire A rétrécissement mitral

B communication interauriculaire
C anévrisme de l'aorte
D insuffisance aortique
E thrombose veineuse du membre inférieur



Réponse : D

Devant la découverte d'une masse abdominale sus-ombilicale, l'existence d'un anévrisme de l'aorte sera suspectée devant:
A le caractère douloureux de cette masse
B le caractère battant de cette masse
C le caractère expansif de cette masse
D la perception d'un "thrill"
E l'abolition des pouls fémoraux
Réponse : B-C

Parmi les germes suivants, lequel est le plus souvent responsable d'endocardites aiguës
A le pneumocoque
B le gonocoque
C le staphylocoque doré
D le streptocoque viridans
E l'entérocoque
Réponse : C

Parmi les lésions suivantes, laquelle est la plus exposée au risque de greffe bactérienne d'origine dentaire

A rétrécissement mitral B communication interauriculaire
C anévrisme de l'aorte
D insuffisance aortique
E thrombose veineuse du membre inférieur
Réponse : D

Devant la découverte d'une masse abdominale sus-ombilicale, l'existence d'un anévrisme de l'aorte sera suspectée devant:
A le caractère douloureux de cette masse
B le caractère battant de cette masse
C le caractère expansif de cette masse
D la perception d'un "thrill"
E l'abolition des pouls fémoraux
Réponse : B-C



On doit craindre une thrombose de l'oreillette gauche lorsque existe(nt): (CM) A une fibrillation auriculaire B des lésions sous-valvulaires importantes
C une hypertension artérielle pulmonaire
D des antécédents d'embolie pulmonaire


E des antécédents d'embolie artérielle Réponse : A-E

L'examen le plus fiable pour juger de l'importance des lésions sous-valvulaires est: (CS)
A l'auscultation du coeur
B l'électrocardiogramme
C l'évaluation hémodynamique
D l'échocardiogramme

E l'angiographie ventriculaire gauche Réponse : D

Parmi les propositions concernant l'infarctus du myocarde chez la personne âgée, laquelle est fausse ? 1- l'infarctus du myocarde est souvent asymptomatique

2- la défaillance cardiaque est une complication fréquente
3- la douleur thoracique est la manifestation la plus fréquente
4- des nausées et vomissements peuvent être l'expression d'un infarctus du myocarde
5- une syncope peut révéler un infarctus du myocarde
Réponse : 3

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels sont spécifiques d'infarctus myocardique aigu (entre la 6ème et la 11ème heure) ?


1- CPK 2- CPK-mb
3- Troponine
4- Myoglobine
5- LDH
Réponse : 2-3

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal : 1- s'accompagne d'une tachycardie sinusale

2- est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur
3- comporte une bradycardie importante
4- s'accompagne d'une hypotension artérielle
5- est amélioré par l'atropine
Réponse : 2-3-4-5

En cas de douleur thoraciques avec suspicion d'infarctus du myocarde on dose certaines protéines plasmatiques pour différentes raisons : 1- la myoglobine car c'est le marqueur le plus précoce de la nécrose

2- la myoglobine car c'est un marqueur spécifique de la nécrose myocardique
3- la troponine I car c'est le marqueur le plus spécifique de la nécrose myocardique
4- la CPKMB - masse car c'est l'iso enzyme le plus spécifique des créatines kinases
5- la troponine car c'est le marqueur le plus précocement élevé
Réponse : 1-3-4

Parmi les propositions suivantes, lesquelles constituent des contre-indications absolues à la prescription de -bloquants après un infarctus du myocarde ? 1- diabète de type II insulino-requérant

2- asthme traité par corticothérapie au long cours
3- un bloc de branche droit isolé à l'ECG
4- artériopathie oblitérante des membres inférieurs stade II
5- bradycardie sinusale de repos à 40 par minute à l'état basal
Réponse : 2-5

L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer : 1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche

2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire
Réponse : 3







Les caractères du frottement péricardique sont les suivants, sauf un. Lequel ? 1- superficiel mésocardiaque
2- protosystolique et télédiastolique
3- crissement de cuir neuf
4- doux froissement de la soie
5- persiste en apnée
Réponse : 2

Concernant la douleur de péricardite aiguë, toutes les propositions suivantes sont justes, sauf une. Laquelle ?
1- la douleur s'accentue volontiers lors des mouvements respiratoires
2- la douleur peut s'accompagner de troubles du rythme supra-ventriculaires
3- l'ECG peut montrer des troubles diffus de la repolarisation
4- la douleur peut s'accompagner d'un frottement péricardique disparaissant en apnée
5- le traitement de 1ère intention est une prescription d'Aspégic*
Réponse : 4

Les signes électrocardiographiques de la péricardite aiguë comprennent : 1- un sous décalage de PQ et un sus décalage de ST

2- une normalisation de PQ et applatissement de T
3- une onde Q transitoire en précordiales
4- une inversion de T
5- un allongement de l'espace PR
Réponse : 1-2-4

Parmi les signes suivants, lesquels sont très évocateurs du syndrome de tamponnade cardiaque : 1- turgescence des veines jugulaires



2- silhouette cardiaque peu mobile en scopie 3- signes d'oedème aigu pulmonaire
4- diminution inspiratoire de la pression artérielle systolique
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-2-4-5

Toutes les affirmations suivantes concernant la péricardite aiguë bénigne ('virale') sont vraies sauf une. Laquelle ?
1- la douleur est habituellement vive
2- le frottement péricardique est souvent fugace
3- le décollement péricardique à l'échocardiogramme, signant la présence d'un épanchement, est constant
4- l'évolution vers la constriction péricardique est très rare
5- le traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l'aspirine
Réponse : 3

Parmi les signes cliniques suivants, lesquels sont typiques du tableau de tamponnade péricardique

1- achycardie 2- dyspnée majorée par la position assise
3- tension artérielle effondrée ou pincée
4- turgescence des jugulaires
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-3-4-5

Devant un état de choc cardiogénique par suspicion de tamponnade péricardique, quels sont les gestes à faire en priorité ?
1- demander une numération formule sanguine
2- mettre en place une pression veineuse centrale ou mieux un cathéter de swann ganz
3- faire un drainage péricardique de 'sauvetage'
4- réaliser une échographie pour confirmer la tamponnade
5- réaliser une expansion volémique
Réponse : 3-4-5



L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme en cas de : 1- survenue au cours de l'effort
2- survenue au décours immédiat de l'effort
3- survenue exclusivement nocturne
4- répétition des crises à horaires fixes
5- inefficacité de la TNT Réponse : 2-3-4

Quelles propositions concernant l'angor spastique (ou angor de Printzmetal) sont exactes ? 1- il s'accompagne volontiers de troubles du rythme ventriculaire

2- il est compatible avec une capacité d'effort normale
3- il survient le plus souvent en l'absence de sténose coronaire significative
4- il se manifeste sur l'ECG percritique par un sous-décalage majeur de ST
5- il survient spontanément sans facteurs déclenchant
Réponse : 1-2-3-5

Parmi les signes cliniques suivants, lequel (lesquels) doit (doivent) faire évoquer une thrombose veineuse profonde d'un membre inférieur A une augmentation de la chaleur locale

B une abolition du pouls
C un oedème unilatéral du mollet
D une diminution de la sensibilité superficielle
E une dilatation veineuse superficielle
Réponse : A-C-E






L'une de ces complications ne fait pas partie du tableau de dissection aiguë de l'aorte. Laquelle ? 1- hémopéricarde
2- insuffisance mitrale aiguë
3- hémothorax
4- accident vasculaire cérébral
5- paraplégie
Réponse : 2


Parmi les signes électrocardiographiques suivants pouvant apparaître lors d'un traitement par digitaliques, relevez ceux qui imposent l'arrêt du traitement. 1- rythme sinusal à 70/min avec PR à 0,20 seconde

2- tachysystolie auriculaire ou tachycardie atriale à 180 par minute
3- sous décalage concave vers le haut du segment ST
4- extrasystoles ventriculaires polymorphes
5- bradycardie sinusale de repos à 38 par minute
Réponse : 2-4-5
Hta essentielle 1

Parmi les examens ci-dessous, lequel n'entre pas dans le bilan de retentissement d'une HTA ? 1- fond d'œil

2- échographie cardiaque
3- électrocardiogramme
4- créatininémie
5- ionogramme urinaire
Réponse : 5





Quel traitement anti-hypertenseur est à instaurer, en première intention et en l'absence de contre-indication, lorsque l'HTA est associée à une insuffisance coronarienne ? 1- inhibiteur de l'enzyme de conversion 2- inhibiteur calcique
3- diurétique
4- Alpha-bloquant
5- Bêta-bloquant
Réponse : 5

Quelle est l'anomalie qui peut faire évoquer la présence d'une hypertrophie ventriculaire gauche chez un sujet hypertendu ?
1- un PR à 0.28
2- un BAV 3
3- une ischémie sous épicardique D1AVL
4- un Sokolow à 40 mm
5- un axe hyper droit
Réponse : 4

Laquelle de ces propositions n'est pas une contre-indication au traitement par béta-bloquants dans l'HTA ?
1- insuffisance rénale
2- insuffisance cardiaque
3- syndrome de Raynaud
4- asthme
5- artériopathie des membres inférieurs
Réponse : 1


Quels sont parmi les items suivants ceux qui constituent les indicateurs de risque de survenue d'une hypertension artérielle ? 1- des facteurs individuels (âge, sexe, surpoids, diabète)

2- des facteurs d'environnement (consommation de sodium, alcool)
3- l'appartenance à une catégorie socio-professionnelle défavorisée
4- la présence d'une arythmie complète par fibrillation auriculaire
5- la prise d'un traitement pour une dyslipidémie
Réponse : 1-2-3

Parmi les traitements anti-hypertenseurs suivants, quels sont ceux que l'on peut utiliser chez la femme enceinte ?
1- inhibiteurs de l'enzyme de conversion
2- béta-bloquants
3- calcium-bloquants
4- dihydralazine
5- clonidine
Réponse : 2-4-5

Quelle est la proposition exacte concernant la définition de l'hypertension artérielle ?
1- les valeurs de référence ont été obtenues de façon invasive
2- les valeurs de référence sont différentes chez l'homme et chez la femme
3- l'hypertension artérielle systolique isolée est définie par une pression artérielle systolique > 160 mmHg et une pression artérielle diastolique normale
4- les valeurs de référence sont différentes selon que l'on utilise la mesure clinique ou la mesure ambulatoire
5- des chiffres tensionnels anormalement élevés au cours d'une consultation suffisent à retenir le diagnostic d'hypertension artérielle
Réponse : 4

La prescription d'un traitement diurétique thiazidique justifie en première intention des contrôles de :
1- kaliémie
2- créatininémie
3- uricémie
4- rénine plasmatique
5- clairance de la créatinine
Réponse : 1-2-3

La prescription d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) peut être responsable :
1- d'une hypokaliémie
2- d'une élévation de la créatininémie
3- d'une toux
4- d'un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire
5- d'une insuffisance cardiaque
Réponse : 2-3

La prescription d'un inhibiteur calcique (ICA) peut être responsable :
1- d'une élévation de la créatininémie
2- d'un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire
3- d'une baisse de la kaliémie
4- d'une augmentation de la fréquence cardiaque
5- de céphalées
Réponse : 2-4-5
Hta essentielle 2

Au cabinet médical, en référence à la méthode auscultatoire, les valeurs de normalité de la pression artérielle au repos sont les suivantes : 1- PAS > 140 mmHg

2- PAS = 140 mmHg
3- PAS < 140 mmHg
4- PAD = 90 mmHg
5- PAD < 90 mmHg
Réponse : 3-5


Une alcalose hypokaliémique doit vous faire évoquer :
1- une sténose des artères rénales
2- une maladie de Basedow
3- un panhypopituitarisme
4- une acromégalie
5- une hémodilution
Réponse : 1

Des chiffres de pression artérielle à 230/120 mm Hg sont retrouvés chez une femme de 46 ans. Quelle est la circonstance clinique où cette HTA doit être respectée ? 1- grossesse

2- dissection aortique
3- infarctus du myocarde à la phase aiguë
4- accident vasculaire cérébral ischémique
5- oedème aigu du poumon cardiogénique
Réponse : 4


Une hypertension artérielle est fréquemment retrouvée dans les pathologies suivantes, sauf : 1- un bloc auriculo-ventriculaire complet

2- une insuffisance aortique
3- une insuffisance surrénale aiguë
4- une hyperthyroïdie
5- une greffe hépatique
Réponse : 3

Quel est le signe, parmi les suivants, qui peut orienter vers une hypertension artérielle (HTA) non essentielle ?
1- antécédent familial d'HTA
2- HTA modérée
3- race noire
4- début d'HTA à 60 ans
5- souffle para-ombilical gauche
Réponse : 5

En présence d'une poussée hypertensive, dans quel cas ne préconisez-vous pas de traitement antihypertenseur, en urgence ?
1- oedème aigu du poumon
2- dissection aortique
3- accident vasculaire de type ischémique
4- hémorragie méningée
5- hémorragie cérébrale
Réponse : 3

Dans un hyperaldostéronisme primaire on retrouve un des éléments suivants, lequel .
1- une diminution de la réabsorption du Na+
2- une augmentation de la réabsorption du K+
3- une hyperkaliémie
4- une HTA
5- une diminution de la volémie
Réponse : 4

Une femme de 56 ans hypertendue présente une déstabilisation de ses chiffres tensionnels à la mesure clinique sur plusieurs mesures consécutives. Quel est l'argument qui peut faire évoquer en plus une origine rénovasculaire ?
1- sexe féminin

2- l'âge de la patiente
3- dégradation simultanée de sa fonction rénale
4- variabilité importante des mesures sur un Holter PA
5- ATCD familiaux d'HTA
Réponse : 2

Quels sont les arguments de la liste suivante qui orientent vers une HTA réno-vasculaire chez un homme de 58ans atteint d'une hypertension artérielle sévère ? 1- tabagisme important

2- HTA familiale
3- signes palpatoires et auscultatoires d'athérome des membres inférieurs
4- obésité
5- HTA résistante à une trithérapie bien conduite
Réponse : 1-3-5



Parmi les étiologies de l'hypertension artérielle citées ci-dessous, lesquelles s'accompagnent habituellement d'une hypokaliémie ? 1- adénome de Conn

2- phéochromocytome
3- prise de réglisse
4- prise de vasoconstricteurs nasaux
5- sténose dysplasique de l'artère rénale
Réponse : 1-3-5

L'existence d'une HTA secondaire à un phéochromocytome est évoquée devant la présence :
1- de poussées hypertensives
2- une HTA sévère
3- de l'association : céphalées, palpitations, sueurs
4- de la présence de l'un ou l'autre de ces symptômes : céphalées, palpitations, sueurs
5- d'une réponse très positive au traitement par inhibiteur calcique
Réponse : 1-2-3-4
Hta secondaire 2

L'existence d'une HTA secondaire à un hyperaldostéronisme est évoquée devant :
1- des poussées hypertensives
2- une HTA sévère
3- une asthénie ou des crampes musculaires
4- une kaliémie basse
5- une natrémie élevée
Réponse : 3-4


Parmi les pathologies suivantes entraînant une HTA secondaire, une seule est classiquement associée à une protéinurie nulle. Laquelle ? 1- néphropathie diabétique

2- sténose d'une artère rénale
3- reflux vésico-urétéral
4- adénome de Conn
5- néphropathie de Berger
Réponse : 4

Il est licite de faire baisser les valeurs de la pression artérielle lorsqu'elle est élevée dans les cas suivants, sauf un. Lequel ?
1- insuffisance cardiaque
2- dissection aortique
3- infarctus du myocarde
4- accident vasculaire cérébral ischémique
5- oedème aigu des poumons
Réponse : 4

Lors de la survenue d'un accident vasculaire cérébral ischémique avec tension artérielle élevée, on peut adopter toutes les attitudes suivantes, sauf une. Laquelle ? 1- hospitalisation du sujet

2- mise en place de sérum glucosé
3- mise en place d'oxygène par voie nasale
4- traitement anti-hypertenseur
5- intubation
Réponse : 4


Une sténose de l'artère rénale doit être suspectée devant toutes les situations suivantes sauf une. Laquelle ?
1- Une hypertension artérielle résistante au traitement
2- Un souffle abdominal
3- Une hypertension artérielle systolique isolée
4- Une hypertension artérielle récemment aggravée
5- Une hypertension artérielle d'apparition récente
Réponse : 3

L'hypertension artérielle (HTA) peut être secondaire à une pathologie spécifique. Lesquelles des maladies ou anomalies suivantes peuvent être responsables d'une HTA ? 1- Sténose d'une artère rénale

2- Hyperthyroïdie
3- Glomérulonéphrite
4- Hémorragie méningée
5- Maladie de Marfan
Réponse : 1-2-3-4
Insuffisance cardiaque 1

Chez un malade en insuffisance cardiaque, l'utilisation des digitaliques est l'indication privilégiée en cas de : 1- bradycardie sinusale

2- bigéminisme ventriculaire
3- tachyarythmie par fibrillation auriculaire
4- tachycardie ventriculaire
5- rythme électrostimulé en permanence
Réponse : 3

Les symptômes de l'oedème aigu pulmonaire sont :
1- la dyspnée avec bradypnée expiratoire
2- l'orthopnée
3- le grésillement laryngé
4- la toux
5- l'expectoration mousseuse rosée saumonée
Réponse : 2-3-4-5

L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque :
1- est dure avec une surface irrégulière
2- est lisse et douloureuse à la palpation
3- est totalement indolore à la palpation
4- est généralement associée à une vésicule palpable
5- est parfois expansive en systole
Réponse : 2-5

Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont des étiologies d'insuffisance ventriculaire gauche ?
1- infarctus du myocarde antérieur étendu
2- hypotension artérielle pulmonaire primitive
3- myocardiopathie dilatée primitive
4- communication interauriculaire
5- rétrécissement aortique
Réponse : 1-3-5




Parmi les médicaments suivants utilisés dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, quel est celui qui est contre indiqué en cas de trouble rythmique ventriculaire ? 1- digitalique

2- beta-bloquant
3- diurétique
4- IEC
5- aucun
Réponse : 1

Parmi les traitements suivants de l'insuffisance cardiaque, pour lesquels est-il important de surveiller la fonction rénale ? 1- inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC)

2- épargneur potassique
3- diurétique
4- nitré
5- tous
Réponse : 1-2-3

Quels sont les signes pouvant être rencontrés chez un malade présentant une insuffisance respiratoire chronique en décompensation, avec retentissement cardiaque droit ? 1- hépatomégalie douloureuse à la palpation

2- oedèmes des membres inférieurs
3- crépitants pulmonaires bilatéraux à mi-champs
4- signe de Harzer
5- reflux hépato-jugulaire
Réponse : 1-2-4-5


L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque droite est :
1- dure avec surface régulière
2- lisse, douloureuse à la palpation
3- totalement indolore à la palpation
4- généralement associée à une vésicule palpable
5- parfois expansive en systole
Réponse : 2-5

Sur une radiographie du thorax face, quel est le signe qui n'est pas évocateur d'une insuffisance ventriculaire gauche ?
1- Redistribution de la vascularisation pulmonaire vers les sommets
2- Arc inférieur gauche saillant
3- Indice cardio-thoracique supérieur à 0.6
4- Images floconneuses péri-hilaires
5- Diminution de la vascularisation pulmonaire
Réponse : 5

Parmi les affections suivantes, lesquelles se manifestent par un tableau d'insuffisance cardiaque droite aiguë isolée ?
1- Embolie pulmonaire massive
2- Epanchement péricardique avec tamponnade
3- Infarctus myocardique antérieur aigu
4- Infarctus myocardique aigu ventriculaire droit
5- Insuffisance aortique
Réponse : 1-2-4
Myocardiopathie 1

L'ECG d'une myocardiopathie dilatée hypocinétique associe les anomalies suivantes : 1- bloc de branche droite

2- microvoltage périphérique
3- grandes ondes S en précordiales droites
4- rythme idioventriculaire
5- allongement de PR
Réponse : 2-3


















Le bloc auriculo-ventriculaire est une complication de l'infarctus myocardique à la phase aiguë. Les caractéristiques de ce bloc sont les suivantes, sauf une. Laquelle ? 1- précoce

2- survient dans 10 à 15 % des cas
3- il est sus-hisien et bénin dans l'infarctus inférieur
4- il est sous-hisien et grave dans l'infarctus antérieur
5- il persiste au-delà de trois semaines et devient chronique de façon définitive
Réponse : 5

Le diagnostic électrocardiographique de bloc auriculo ventriculaire complet repose sur :1- dissociation auriculo-ventriculaire

2- rythme d'échappement inférieur à 30/min
3- rythme d'échappement régulier
4- nombre d'ondes P supérieur au nombre de QRS
5- nombre d'ondes P inférieur au nombre de QRS
Réponse : 1-3-4
Fibrillation auriculaire 1

Chez un patient présentant une fibrillation auriculaire d'installation récente et anticoagulé de manière efficace par anti-vitamine K au long court, quelle situation constitue une contre-indication au choc électrique externe ? 1- un traitement par cordarone

2- un rétrécissement mitral
3- une hyperthyroïdie évolutive
4- une mauvaise tolérance hémodynamique
5- des antécédents d'infarctus du myocarde
Réponse : 3





Un patient de 69 ans suivi pour une myocardiopathie dilatée primitive avec fraction d'éjection à 40 % est hospitalisé pour une fibrillation auriculaire aiguë avec réponse ventriculaire entre 140 et 150 par minute, responsable d'une aggravation de sa dyspnée. Quel traitement allez-vous prescrire en première intention pour ralentir la réponse ventriculaire de cette fibrillation auriculaire ?
1- Vérapamil (ISOPTINE®) 120 mg : deux comprimés par jour per os2- Propranolol (AVLOCARDYL®) 40 mg : trois comprimés par jour per os
3- Amiodarone (CORDARONE®) 200 mg : quatre comprimés par jour per os
4- Digoxine (DIGOXINE®) 0,50 mg : deux ampoules par jour IV
5- cardioversion immédiate par choc électrique externe sous anesthésie générale
Réponse : 4

Parmi les cardiopathies responsables d'embolies systémiques, on peut citer :
1- l'infarctus du myocarde à la phase aiguë
2- la péricardite aiguë
3- le bloc auriculo-ventriculaire
4- le rétrécissement mitral en fibrillation auriculaire
5- la phlébite avec foramen ovale perméable
Réponse : 1-4-5

Quelles propositions concernant les complications de la fibrillation auriculaire sont exactes ?
1- elle peut décompenser une valvulopathie jusque là bien tolérée
2- elle peut être responsable d'embolies artérielles systémiques
3- elle peut être responsable d'embolies pulmonaires
4- elle peut entraîner un angor en cas de réponse ventriculaire rapide
5- elle peut être responsable d'un oedème aigu du poumon
Réponse : 1-2-4-5


Monsieur D…, 69 ans, présente des épisodes de fibrillation auriculaire paroxystique sur cardiopathie hypertensive et insuffisance mitrale minime (grade I). Une anticoagulation au long cours par antivitamine-K est prescrite afin de prévenir le risque d'embolie artérielle systémique. Quel est l'INR cible recommandé dans ce contexte ?
1- 1,5 à 2,5

2- 2,5 à 3,0
3- 3,0 à 3,5
4- 3,5 à 4,0
5- 4,0 à,4,5
Réponse : 2

Parmi les propositions suivantes concernant la fibrillation auriculaire, lesquelles sont exactes ?1- Elle survient exclusivement sur une cardiopathie sous-jacente

2- Elle est favorisée par une hypothyroïdie
3- Son traitement fait appel à la Lidocaïne (Xylocaïne®)
4- Elle nécessite, lors du premier épisode, la réalisation d'une échographie cardiaque
5- Son traitement de première intention fait appel aux digitaliques
Réponse : 4-5
Flutter auriculaire 1

Le flutter auriculaire comporte sur l'ECG :
1- des ondes F à une fréquence de 120 / mn
2- des complexes QRS à 100 / mn
3- la compression carotidienne déclenche un ralentissement par dégradation allorythmique
4- plus de QRS que d'ondes F
5- des complexes de fusion
Réponse : 3





Toutes les propositions suivantes concernant le flutter auriculaire sont exactes, sauf une. Laquelle ?1- la fréquence auriculaire est habituellement aux alentours de 300/min
2- les digitaliques sont utiles pour ralentir la fréquence ventriculaire
3- les ondes de flutter sont repérées au mieux sur les dérivations DII, DIII, VF de l'ECG
4- le rythme sinusal peut être rétabli par la compression du sinus carotidien
5- le choc électrique externe est très efficace pour rétablir le rythme sinusal
Réponse : 4
Syncope cardiaque 1

Dans sa forme typique la syncope d'Adams-Stokes :
1- survient sans prodrome, sans lien avec l'effort ni avec la position
2- entraîne souvent la chute avec des lésions traumatiques
3- s'accompagne de pâleur intense et d'un état de relaxation musculaire complète
4- dure généralement moins de 30 secondes
5- est souvent suivie d'un état d'obnubilation post-critique
Réponse : 1-2-3-4
Tachycardie ventriculaire 1

La tachycardie paroxystique supraventriculaire ou jonctionnelle est :
1- idiopathique du sujet jeune
2- due à un syndrome de Wolff Parkinson White
3- due à une élévation de la TSH
4- due à une hypokaliémie
5- une diminution de la TSHRéponse : 1-2

Les étiologies des tachycardies ventriculaires sont :
1- la péricardite constrictive
2- la dysplasie arythmogène du ventricule droit
3- l'anévrysme post infarctus
4- le coeur pulmonaire aigu
5- l'embolie pulmonaire
Réponse : 2-3

La survenue de fibrillation ventriculaire à grande maille nécessite :
1- l'administration d'adrénaline 1 mg IV pour permettre le passage en fibrillation petite maille
2- l'utilisation de bicarbonate de sodium 1mmol/kg
3- une défibrillation à 7 J /kg
4- une défibrillation à 3 J /kg
5- l'utilisation de lidocaïne 1 mg/kg si la fibrillation persiste
Réponse : 4-5
Surveillance des anti-coagulants 1

Les héparines de bas poids moléculaire :
1- sont formellement contre-indiquées en cas d'antécédents allergiques à l'héparin
2- ont une action anti-Xa
3- se prescrivent par voie intraveineuse
4- ne sont pas utilisables dans le contexte de l'urgence
5- ne peuvent être utilisées en curatif dans le traitement de l'embolie pulmonaire de faible gravité
Réponse : 2

Un traitement par héparine standard à dose anticoagulante est débutée au Service d'Accueil et d'Urgence chez une patiente de 35 ans pour embolie pulmonaire. Sur quels éléments biologiques doit porter la surveillance de ce traitement ?
1- taux de prothrombine
2- temps de céphaline activée
3- numération de plaquettes
4- taux de fibrinogène
5- dosage de l'antithrombine III
Réponse : 2-3
Endocardite bacterienne 1

Parmi les bactéries ci-dessous citées, laquelle est le plus fréquemment responsable de l'endocardite d'Osler ? 1- staphylocoque doré

2- pneumocoque
3- streptocoque D
4- streptocoque non – D
5- bacille Gram négatif
Réponse : 4

Quand doit-on débuter l'antibioprophylaxie par Clamoxyl Peros chez un patient porteur d'un souffle d'insuffisance mitrale et qui doit bénéficier d'une avulsion dentaire ?
1- une semaine avant les soins
2- trois jours avant les soins
3- une heure avant les soins
4- une heure après les soins
5- jamais
Réponse : 3

Quelle est la cardiopathie sur laquelle se greffe le plus souvent une affection oslérienne ?
1- rétrécissement mitral
2- insuffisance mitrale
3- rétrécissement aortique
4- insuffisance aortique
5- communication inter auriculaire
Réponse : 4

Parmi les propositions suivantes concernant l'antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuses avant soins dentaires chez un homme de 56 ans, asymptomatique, sans allergie connue, et porteur d'une prothèse valvulaire mitrale mécanique, laquelle retenez-vous ?1- aucune antibioprophylaxie n'est nécessaire dans ce cas

2- Amoxicilline (Clamoxyl®) per os : 3 grammes en une seule prise une heure avant les soins
3- Amoxicilline (Clamoxyl®) per os : 1 gramme matin, midi et soir pendant 48 heures avant et après les soins
4- Pénicilline G 1.500.000 UI et Nétromicine 5 mg/Kg IV en perfusion unique pendant les soins dentaires
5- Pénicilline G 1.500.000 UI et Nétromicine 5 mg/Kg IV en perfusion toutes les 12 heures pendant les 36 heures encadrant les soins
Réponse : 2

Une endocardite infectieuse doit être soupçonnée en présence :
1- d'une hémiplégie fébrile chez un sujet de 65 ans
2- d'une insuffisance cardiaque fébrile
3- d'un infarctus viscéral chez un sujet de 30 ans
4- d'une fièvre avec souffle cardiaque et avec hémoculture négative
5- d'un érythème noueux, survenant 15 jours après un épisode diarrhéique fébrile
Réponse : 1-2-3-4






Parmi les situations cliniques suivantes, lesquelles nécessitent la prescription d'une antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse avant soins dentaires ?
1- adolescente de 16 ans asymptomatique présentant un souffle fonctionnel anorganique aux foyers d'auscultation aortique et pulmonaire2- patiente de 43 ans ayant bénéficié 3 ans auparavant d'une valvuloplastie mitrale percutanée pour rétrécissement mitral
3- patient de 53 ans, porteur d'une prothèse valvulaire mécanique en position aortique
4- jeune garçon de 14 ans asymptomatique, sans souffle à l'auscultation cardiaque, dont la mère est suivie pour une insuffisance mitrale d'origine rhumatismale
5- patient de 32 ans aux antécédents d'endocardite infectieuse tricuspidienne à staphylocoques 2 ans auparavant
Réponse : 2-3-5

Quelle est l'antibioprophylaxie à prescrire chez un valvulopathe cardiaque, avant une extraction dentaire ?
1- tétracycline
2- fluoroquinolone
3- amoxicilline
4- cotrimoxazole (Bactrim)
5- pénicilline M
Réponse : 3

Parmi les situations cliniques suivantes, lesquelles imposent une antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse avant des soins dentaires ?
1- adolescent de 14 ans présentant une communication interauriculaire
2- enfant de 12 ans présentant un souffle systolique éjectionnel fonctionnel
3- patient de 42 ans présentant un rétrécissement mitral post-rhumatismal
4- patient de 70 ans porteur d'une prothèse valvulaire mécanique en position aortique
5- adolescent de 15 ans présentant une communication interventriculaire de type I
Réponse : 3-4-5
Quels sont les antibiotiques qui, seuls ou associés, peuvent être prescrits dans le cas d'une endocardite infectieuse à streptocoque ingroupable1- Amoxicilline

2- Aminoside
3- Fluoroquinolone
4- Cycline
5- Pénicilline G
Réponse : 1-2-5
Endocardite bacterienne 2

L'endocardite infectieuse a de multiples complications potentielles. Laquelle des propositions suivantes n'est pas une complication de l'endocardite infectieuse aortique ?
1- Accident vasculaire cérébral
2- Abcès splénique
3- oedème aigu du poumon
4- Embolie pulmonaire septique
5- Bloc auriculo-ventriculaire complet
Réponse : 4
Insuffisance aortique 1

Quelles sont les données hémodynamiques qui permettent d'apprécier l'importance et la sévérité d'une insuffisance aortique ? 1- l'élévation de la pression capillaire pulmonaire

2- l'élévation de la pression télédiastolique ventriculaire gauche
3- la chute de la fraction d'éjection ventriculaire gauche
4- l'abaissement de la pression diastolique aortique
5- l'élévation de la pression systolique aortique
Réponse : 1-2-3-4
Insuffisance mitrale 1

Dans quelles formes étiologiques d'insuffisance mitrale peut-on être amené à une solution chirurgicale rapide ?
1- rupture de pilier lors d'un infarctus du myocarde
2- prolapsus idiopathique de la valve mitrale (Maladie de Barlow)
3- rupture de cordage
4- insuffisance mitrale rhumatismale
5- insuffisance mitrale secondaire à une endocardite aiguë
Réponse : 1-3-5
Rétrécissement aortique 1

Parmi les propositions suivantes relatives à une sténose aortique serrée, une seule est inexacte. Laquelle ? 1- le deuxième bruit est diminué ou aboli

2- l'orifice valvulaire aortique est souvent calcifié à l'échographie
3- il peut exister un frémissement à la palpation de l'aire cardiaque
4- il existe une diminution de la pression artérielle diastolique responsable d'un élargissement de la différentielle
5- il existe sur l'ECG un aspect d'hypertrophie ventriculaire gauche avec surcharge systolique
Réponse : 4
Rétrécissement mitral 1

Quelle est la proposition fausse à propos du rétrécissement mitral ?
1- le roulement siège à la pointe
2- le roulement est mieux perçu en décubitus latéral gauche
3- le roulement s'accompagne d'un frémissement cataire
4- le roulement diminue à l'effort
5- le roulement diminue lors de l'arythmie complète
Réponse : 3

Parmi les situations cliniques suivantes, laquelle n'est pas une complication du rétrécissement mitral ?1- une ischémie aiguë du membre inférieur droit

2- un œdème aigu pulmonaire
3- une tachycardie ventriculaire
4- une fibrillation auriculaire proxystique
5- une insuffisance cardiaque droite
Réponse : 3

Les complications du rétrécissement mitral sont :
1- l'arythmie par fibrillation auriculaire
2- les embolies systémiques
3- l'oedème aigu pulmonaire
4- l'insuffisance cardiaque droite
5- la dissection aortique
Réponse : 1-2-3-4

L'auscultation du rétrécissement mitral en rythme sinusal permet d'entendre :1- un éclat de B12- un click microtélésystolique
3- un roulement diastolique
4- un renforcement présystolique du roulement
5- un souffle d'insuffisance tricuspidienne
Réponse : 1-3-4-5

Au cours d'un rétrécissement mitral pur serré, l'examen hémodynamique retrouve habituellement :
1- une augmentation de la pression systolique du ventricule droit
2- un gradient de pression entre le ventricule gauche et l'aorte
3- augmentation de la pression capillaire pulmonaire
4- une altération de la fonction systolique ventriculaire gauche
5- un gradient de pression diastolique entre le capillaire pulmonaire et le ventricule gauche
Réponse : 1-3-5

Une femme de 38 ans d'origine congolaise est hospitalisée pour une ischémie aiguë du membre inférieur gauche, précédée quelques heures auparavant d'un épisode de dysartrhie rapidement et complètement résolutif. Vous évoquez un rétrécissement mitral compliqué d'accidents emboliques systémiques. Parmi les constatations cliniques suivantes, lesquelles sont compatibles avec ce diagnostic ?
1- fibrillation auriculaire

2- auscultation cardiaque normale
3- anisotension
4- purpura cutanéo-muqueux
5- crépitants pulmonaires bilatéraux dans les bases
Réponse : 1-2-5
Surveillance d'un porteur de prothèse valvulaire 1

Chez un patient porteur d'une prothèse mécanique à double ailette en position mitrale, une dysfonction de prothèse doit être évoquée devant :
1- l'apparition d'un souffle systolique au foyer mitral
2- la survenue d'une embolie pulmonaire
3- la survenue d'une ischémie aiguë du membre inférieur droit
4- la survenue d'un oedème aigu pulmonaire
5- la découverte d'une anémie hémolytique
Réponse : 1-3-4-5









Angine de poitrine instable 1 Un patient de 60 ans, gros fumeur, dyslipidémique présente un angor d'effort sévère depuis 4 jours. Que proposez-vous ?
1- repos à la maison
2- autorisation de fumer quelques cigarettes pour combattre le stress
3- coronarographie dans l'heure qui suit l'admission à l'hôpital
4- fibrinolyse
5- mise sous scope en Unité de Soins Intensifs avec traitement médical maximum
Réponse : 5

En tomoscintigraphie myocardique, une sténose significative de l'artère interventriculaire antérieure peut se traduire par une hypofixation dans le ou les territoires :
1- antérieur
2- septal
3- inférieur
4- latéro-postérieur
5- dans tous le myocarde
Réponse : 1-2

L'angor instable doit être traité par :
1- héparine
2- paracétamol (doliprane)
3- vasodilatateur type praxilène
4- antibiotique
5- dérivé nitré
Réponse : 1-5

Un homme de 65 ans, porteur d'un rétrécissement aortique serré, avec angor d'effort depuis 5 ans et angor spontané depuis quelques mois, vient de faire une syncope à l'effort. ECG : rythme sinusal PR à 20/100ème de seconde - QRS à 8/100ème de seconde. Quel examen faut-il faire avant la chirurgie ? 1- ECG d'effort

2- Exploration électrophysiologique endocavitaire
3- Coronarographie
4- ECG selon la méthode de Holter
5- Cathétérisme droit
Réponse : 3
Angor stable 1

Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer :
1- un sous-décalage du segment ST
2- un sus-décalage du segment ST
3- des modifications isolées de l'onde T
4- une normalisation percritique du tracé
5- toutes ces réponses sont exactes
Réponse : 5

Un homme de 50 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante d'apparition récente survenant à la marche, forçant à l'arrêt et cédant rapidement. Quel est le diagnostic le plus vraisemblable ?
1- infarctus du myocarde ambulatoire
2- dystonie neuro-végétative
3- angine de poitrine
4- dissection aortique débutante
5- embolie pulmonaire
Réponse : 3

Quelle classe médicamenteuse à visée anti-ischémique doit être préférée en première intention, en l'absence de toute contre indication, chez un homme de 53 ans présentant un angor stable d'effort ?
1- amiodarone
2- antagonistes calciques
3- (bloquants
4- dérivés nitrés
5- antiagrégants plaquettaires
Réponse : 3

L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme en cas de :
1- survenue au cours de l'effort
2- survenue au décours immédiat de l'effort
3- survenue exclusivement nocturne
4- répétition des crises à horaires fixes
5- inefficacité de la TNT Réponse : 2-3-4

Un patient souffre d'angor d'effort stable. Son examen clinique révèle des signes d'insuffisance cardiaque gauche avec crépitants dans le tiers inférieur des deux poumons. Quels médicaments doivent être évités dans ce contexte ?
1- dérivés nitrés

2- Bêta-bloquants
3- Amiodarone (Cordarone®)
4- Vérapamil (Isoptine®)
5- anti-agrégants plaquettaires
Réponse : 2-4



Quelles propositions concernant l'angor spastique (ou angor de Printzmetal) sont exactes ?
1- il s'accompagne volontiers de troubles du rythme ventriculaire
2- il est compatible avec une capacité d'effort normale
3- il survient le plus souvent en l'absence de sténose coronaire significative
4- il se manifeste sur l'ECG percritique par un sous-décalage majeur de ST
5- il survient spontanément sans facteurs déclenchant
Réponse : 1-2-3-5

Au cours d'une crise d'angor, l'ECG peut montrer :
1- une lésion sous-épicardique
2- une lésion sous-endocardique
3- une extra-systolie ventriculaire bigéminée
4- aucune modification de ST et T
5- une ischémie sous-épicardique
Réponse : 1-2-3-4-5

Une douleur thoracique rétro-sternale est fortement évocatrice d'angor :
1- Si elle disparaît lors d'un effort
2- Si elle irradie dans le bras droit
3- Si elle disparaît après la prise de Trinitrine
4- Si elle s'accompagne d'un sus-décalage diffus sur l'ECG
5- Si la radiographie pulmonaire est normale
Réponse : 3
Athérome 1

Les lipoprotéines contenant l'ApoB100 sont :
1- VLDL
2- IDL
3- HDL
4- LDL
5- albumine
Réponse : 1-2-4

Quels sont les facteurs de risque de la maladie athéromateuse ?
1- tabac
2- hypertension artérielle
3- alcool
4- hypertriglycéridémie
5- diabète
Réponse : 1-2-5
Douleur thoracique aigue et chronique 1

Un homme de 60 ans, hypertendu traité de longue date, diabétique et dyslipidémique se présente au SAU suite à une violente douleur transfixiante rétrosternale à irradiation interscapulaire. A son arrivée, le patient souffre toujours et est agité. Vous constatez un cœur rapide à 100/minute, la pression artérielle est à 160/95 mais le reste de votre examen clinique est normal. Son ECG est subnormal, hormis un discret sous-décalage du segment ST en V4-V6. L'examen complémentaire que vous prescrivez en urgence est:
1- une coronarographie

2- un dosage des marqueurs biologiques de l'infarctus du myocarde
3- un prélèvement pour mesure des gaz du sang
4- un scanner thoracique
5- une échocardiographie trans-thoracique et trans-oesophagienne
Réponse : 5







Une femme de 37 ans sans facteurs de risque cardiovasculaire se plaint de douleurs thoraciques atypiques d'effort et de repos évoluant depuis plusieurs années. Quel examen allez-vous demander en priorité ? 1- échocardiogramme
2- enregistrement Holter de 24 heures
3- épreuve d'effort
4- coronarographie
5- dosage de troponine
Réponse : 3
Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention 1

A partir de quel taux sanguin de LDL-cholestérol est-il recommandé d'introduire un traitement par statines (Inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase) en prévention secondaire chez un patient aux antécédents d'infarctus du myocarde ?
1- >1,00 gr/l
2- >1,30 gr/l
3- >1,60 gr/l
4- >1,90 gr/l
5- >2,20 gr/l
Réponse : 2

Parmi les éléments suivants lequel n'est pas un facteur de risque cardio-vasculaire ?
1- Hypercholestérolémie
2- Insuffisance rénale
3- Tabagisme actif
4- Sédentarité
5- Sexe masculin
Réponse : 2
Infarctus du myocarde 1

Un anévrysme ventriculaire gauche post-infarctus est caractérisé par les cinq propositions suivantes, sauf une. Laquelle  1- un B4 à l'auscultation

2- une lésion sous-épicardique persistante sur l'ECG
3- un risque de thrombose avec embolie
4- un risque de tachycardie supra-ventriculaire
5- un risque d'insuffisance cardiaque
Réponse : 4

La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde : 1- est un élément de mauvais pronostic

2- traduit un infarctus étendu
3- impose un traitement anti-arythmique systématique
4- est une indication de traitement digitalique
5- aucune des réponses ci-dessus n'est exacte
Réponse : 5

Un IDM récent dont les signes directs siègent dans les dérivations D2 D3 à VF V1 V2 est un infarctus :
1- antéroseptal
2- antérieur étendu
3- postérolatéral
4- antérolatéral
5- septal profond
Réponse : 5

Lors d'un IDM de topographie inférieure, on observe une chute de la pression artérielle à 80/50 mmHg, une bradycardie sinusale à 40/min, des sueurs et des nausées. L'auscultation pulmonaire est normale. Parmi les mesures thérapeutiques suivantes, laquelle retiendrez-vous en priorité ? 1- injection d'Isuprel IV

2- perfusion d'un soluté macromoléculaire
3- Atropine 1 mg IV
4- Digoxine IV, 1 ampoule
5- mise en place d'une perfusion de TNT
Réponse : 3

L'électrocardiogramme d'un infarctus myocardique à la phase aiguë peut montrer : 1- une onde de Pardee

2- une onde Q profonde et une onde T négative
3- des extrasystoles ventriculaires
4- un bloc auriculoventriculaire du 2ème degré
5- une fibrillation auriculaire
Réponse : 1-3-4-5

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal :
1- s'accompagne d'une tachycardie sinusale
2- est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur
3- comporte une bradycardie importante
4- s'accompagne d'une hypotension artérielle
5- est amélioré par l'atropine
Réponse : 2-3-4-5



A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir les propositions exactes :
1- les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales droites
2- il correspond habituellement à une thrombose de l'artère interventriculaire antérieure
3- il peut se compliquer de rupture myocardique
4- il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début
5- il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve mitrale
Réponse : 1-2-3-4

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels sont spécifiques d'infarctus myocardique aigu (entre la 6ème et la 11ème heure) ? 1- CPK

2- CPK-mb
3- Troponine
4- Myoglobine
5- LDH
Réponse : 2-3

L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer :
1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche
2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire
Réponse : 3-5



Parmi les propositions concernant l'infarctus du myocarde chez la personne âgée, laquelle est fausse ? 1- l'infarctus du myocarde est souvent asymptomatique

2- la défaillance cardiaque est une complication fréquente
3- la douleur thoracique est la manifestation la plus fréquente
4- des nausées et vomissements peuvent être l'expression d'un infarctus du myocarde
5- une syncope peut révéler un infarctus du myocarde
Réponse : 3
Infarctus du myocarde 2

Parmi les marqueurs biologiques suivants dosables dans le sang veineux périphérique dans les heures suivant la constitution d'un infarctus du myocarde aigu, lesquels sont le plus spécifiques de nécrose myocardique ?
1- Myoglobine
2- Troponine T
3- Créatine phosphokinase (CPK) totale
4- Isoformes CPK-MB massiques
5- Lactate deshydrogénase (LDH)
Réponse : 2-4

Vous êtes à domicile, au chevet d'un patient de 56 ans, sans antécédents notables qui vous a appelé pour syndrome douloureux thoracique aigu ayant débuté une heure auparavant. L'examen clinique est normal, la pression artérielle à 120/75 mmHg, et l'ECG montre des signes d'infarctus antérieur. En attendant l'arrivée de l'équipe du SAMU, quels gestes thérapeutiques ne devez-vous pas réaliser ?
1- administration per os de 250 mg d'aspirine

2- injection sous-cutanée de 50 mg de morphine
3- injection intramusculaire de 50 mg de morphine
4- injection intraveineuse systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)
5- injection intramusculaire systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)
Réponse : 3-4-5
En cas de douleur thoraciques avec suspicion d'infarctus du myocarde on dose certaines protéines plasmatiques pour différentes raisons : 1- la myoglobine car c'est le marqueur le plus précoce de la nécrose

2- la myoglobine car c'est un marqueur spécifique de la nécrose myocardique
3- la troponine I car c'est le marqueur le plus spécifique de la nécrose myocardique
4- la CPKMB - masse car c'est l'iso enzyme le plus spécifique des créatines kinases
5- la troponine car c'est le marqueur le plus précocement élevé
Réponse : 1-3-4

Parmi les classes pharmacologiques suivantes, lesquelles ont démontré leur efficacité en termes de diminution de la mortalité cardiovasculaire après infarctus du myocarde ? 1- antagonistes calciques

2- beta-bloquants
3- dérivés nitrés
4- inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase (statines)
5- inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
Réponse : 2-4-5

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels présentent une spécificité supérieure à 80 % pour le diagnostic d'infarctus du myocarde à la phase aiguë après la 6ème heure d'évolution ? 1- D-dimères

2- CPK
3- Isoforme MB-CPK
4- Myoglobine
5- Troponine Ic
Réponse : 3-5



Parmi les propositions suivantes, lesquelles constituent des contre-indications absolues à la prescription de -bloquants après un infarctus du myocarde ? 1- diabète de type II insulino-requérant

2- asthme traité par corticothérapie au long cours
3- un bloc de branche droit isolé à l'ECG
4- artériopathie oblitérante des membres inférieurs stade II
5- bradycardie sinusale de repos à 40 par minute à l'état basal
Réponse : 2-5

L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer : 1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche

2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire
Réponse : 3

Parmi les marqueurs biologiques suivantes, lesquels témoignent de manière spécifique de la constitution d'un infarctus du myocarde aigu ?
1- Créatine phosphokinase totale
2- Isoforme MB de la créatine phosphokinase
3- Myoglobine
4- Troponine Ic
5- D-Dimères
Réponse : 1-2-4
Péricardites aigues 1

Les caractères du frottement péricardique sont les suivants, sauf un. Lequel ?
1- superficiel mésocardiaque
2- protosystolique et télédiastolique
3- crissement de cuir neuf
4- doux froissement de la soie
5- persiste en apnée
Réponse : 2

Concernant la douleur de péricardite aiguë, toutes les propositions suivantes sont justes, sauf une. Laquelle ?
1- la douleur s'accentue volontiers lors des mouvements respiratoires
2- la douleur peut s'accompagner de troubles du rythme supra-ventriculaires
3- l'ECG peut montrer des troubles diffus de la repolarisation
4- la douleur peut s'accompagner d'un frottement péricardique disparaissant en apnée
5- le traitement de 1ère intention est une prescription d'Aspégic*
Réponse : 4

Quels accidents évolutifs peuvent survenir au cours d'une péricardite aiguë idiopathique ?
1- insuffisance ventriculaire gauche
2- rechute
3- infarctus du myocarde
4- troubles du rythme auriculaire
5- tamponnade
Réponse : 2-4-5

Les signes électrocardiographiques de la péricardite aiguë comprennent : 1- un sous décalage de PQ et un sus décalage de ST 2- une normalisation de PQ et applatissement de T
3- une onde Q transitoire en précordiales
4- une inversion de T
5- un allongement de l'espace PR
Réponse : 1-2-4

Parmi les signes suivants, lesquels sont très évocateurs du syndrome de tamponnade cardiaque :
1- turgescence des veines jugulaires
2- silhouette cardiaque peu mobile en scopie
3- signes d'oedème aigu pulmonaire
4- diminution inspiratoire de la pression artérielle systolique
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-2-4-5

Toutes les affirmations suivantes concernant la péricardite aiguë bénigne ('virale') sont vraies sauf une. Laquelle ?
1- la douleur est habituellement vive
2- le frottement péricardique est souvent fugace
3- le décollement péricardique à l'échocardiogramme, signant la présence d'un épanchement, est constant
4- l'évolution vers la constriction péricardique est très rare
5- le traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l'aspirine
Réponse : 3



Parmi les signes cliniques suivants, lesquels sont typiques du tableau de tamponnade péricardique ? 1- achycardie
2- dyspnée majorée par la position assise

3- tension artérielle effondrée ou pincée
4- turgescence des jugulaires
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-3-4-5
Parmi les symptômes et signes cliniques rencontrés dans la péricardite aiguë virale, lequel n'est pas habituel ? 1- Douleur thoracique augmentée par l'inspiration profonde
2- Fièvre aux alentours de 38°
3- Souffle systolique maximum en latéro-sternal gauche
4- Syndrome grippal dans les 15 jours précédents
5- Tachycardie
Réponse : 3


Une tamponnade cardiaque s'accompagne de tous ces signes, sauf un. Lequel? 1- chute de la TA

2- chute de la pression veineuse
3- pouls paradoxal
4- turgescence des veines jugulaires
5- état de choc
Réponse : 2


Devant un état de choc cardiogénique par suspicion de tamponnade péricardique, quels sont les gestes à faire en priorité
1- demander une numération formule sanguine
2- mettre en place une pression veineuse centrale ou mieux un cathéter de swann ganz
3- faire un drainage péricardique de 'sauvetage'
4- réaliser une échographie pour confirmer la tamponnade
5- réaliser une expansion volémique
Réponse : 3-4-5





















QCM+REPONSES   
Au cours d'un rétrécissement mitral pur, on pratique un examen hémodynamique. On peut observer:
  • Augmentation de la pression systolique du ventricule droit
  • Augmentation de la pression capillaire pulmonaire
  • Gradient de pression diastolique entre le capillaire pulmonaire et le ventricule gauche
Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer :

  • Un sous-décalage du segment ST
  • Un sus-décalage du segment ST
  • Des modifications isolées de l'onde T
  • Aucune modification de ST et de T
Parmi les affections suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui représente(nt) une indication au traitement béta bloqueur?

  • Angor d'effort
  • Angor d'effort associé à une hypertension artérielle
  • Angor d'effort résiduel post-infarctus
Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal :

  • Est plus fréquent en cas d'infarctus inférieurs
  • Comporte une bradycardie importante
  • Est amélioré par l'atropine
Devant une péricardite, la constatation d'une tamponnade est évoquée devant:

  • Un pincement de la différentielle de la pression artérielle
  • Une turgescence jugulaire
  • Un pouls paradoxal
  • L'insuffisance valvulaire aortique associée est fréquente
Indiquez, parmi les suivants, le ou les caractère(s) spécifique(s) de la dissection aiguë de l'aorte du type III de Bakey:

  • La déchirure intimale siège à partir de la naissance de l'artère sous-clavière gauche
  • L'extension en aval peut intéresser toute la longueur de l'aorte
  • L'insuffisance valvulaire aortique est absente
Un anévrysme de l'aorte sous-rénale peut présenter les complications suivantes:

  • Hémorragie digestive
  • Rupture dans la veine cave inférieure
  • Compression urétérale gauche
  • Erosion vertébrale
Parmi les affections suivantes, indiquez celle(s) qui peu(ven)t entraîner une ischémie aiguë d'un membre inférieur:

  • Rétrécissement mitral
  • Anévrysme iliaque
  • Phlébite iliaque
  • Endocardite bacterienne
Une embolie artérielle d'un membre peut résulter de:

  • Myxome de l'oreillette gauche
  • Rétrécissement mitral
  • Endocardite bactérienne
  • Fibrillation auriculaire
  • Anévrysme de l'aorte thoracique
Toutes les propositions suivantes sont exactes. Les endocardites bactériennes:

  • S'accompagnent de végétations sur l'appareil valvulaire
  • Peuvent entraîner une rupture de cordage
  • Peuvent entraîner une destruction du faisceau de His
  • Peuvent provoquer des embolies distales
L'effet anticoagulant de l'héparine :

  • Est immédiat
  • Est lié à son affinité pour l'antithrombine III
  • Peut être évalué par la mesure du temps de céphaline activé
Parmi les examens suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) dont la normalité, observée dans les 24 premières heures, permet(tent) d'éliminer l'hypothèse d'une embolie pulmonaire ?

  • Scintigraphie pulmonaire de perfusion
  • Angiographie pulmonaire
Le flutter auriculaire est un trouble du rythme:

  • Qui peut s'observer dans l'évolution d'une cardiothyréose
  • Qui peut entraîner des embolies systémiques
  • Qui peut déclencher la survenue d'une insuffisance cardiaque
  • Qui peut être dégradé par la prescription de digitaliques
  • Qui peut s'observer dans l'évolution des cardiopathies ischémiques
Parmi les propositions suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui s'applique(nt) au flutter auriculaire commun de l'adulte (2/1) :

  • Tachycardie régulière à 150/mn
  • Ralentissement de la fréquence ventriculaire par manoeuvre vagale
L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque droite est :

  • Lisse et douloureuse à la palpation
  • Parfois expansive à la systole
  • Régressive sous traitement
La découverte chez un sujet jeune de varices unilatérales associées à une hypertrophie, un allongement du membre atteint et à un angiome cutané plan doit faire évoquer une (plusieurs) des affections suivantes. Indiquez laquelle (lesquelles)

  • Syndrome de Klippel-Trenaunay
L'administration de dérivés nitrés peut se faire par:

  • Voie perlinguale
  • Voie orale
  • Voie cutanée
  • Voie intra-veineuse
Parmi les médicaments ci-dessous lequel (ou lesquels) est(sont) susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine de poitrine chez des patients ayant une insuffisance coronarienne non traitée?

  • Hydralazine (Népressol*)
  • Amphétamine
Les propositions suivantes peuvent correspondre aux effets secondaires possibles du captopril (Lopril*),:

  • Rash cutané
  • Agueusie
  • Syndrome néphrotique
  • Leucopénie
Parmi les diurétiques ci-dessous, quel est celui (quels sont ceux) qui ne provoque(nt) pas une élimination accrue de potassium:

  • Amiloride (Modamide*)
  • Triamtéréne (Tériam*)
  • Spironolactone (Aldactone*)
Parmi les circonstances suivantes, laquelle (lesquelles) peu(ven)t être à l'origine de douleurs angineuses chez un malade ayant une athérosclérose coronarienne?

  • Tachycardie ventriculaire
  • Tachycardie par fibrillation auriculaire paroxystique
  • Anémie avec taux d'hémoglobine à 60g par litre
  • Poussée tensionnelle à 25-13 cm de Hg
La syncope d'effort est un symptôme habituellement observé dans :

  • Une cardiomyopathie obstructive
  • Un rétrécissement aortique valvulaire
  • Une hypertension pulmonaire primitive

L'une de ces complications ne fait pas partie du tableau de dissection aiguë de l'aorte. Laquelle ?
1- hémopéricarde
2- insuffisance mitrale aiguë
3- hémothorax
4- accident vasculaire cérébral
5- paraplégie
Réponse : 2


Parmi les signes électrocardiographiques suivants pouvant apparaître lors d'un traitement par digitaliques, relevez ceux qui imposent l'arrêt du traitement. 1- rythme sinusal à 70/min avec PR à 0,20 seconde

2- tachysystolie auriculaire ou tachycardie atriale à 180 par minute
3- sous décalage concave vers le haut du segment ST
4- extrasystoles ventriculaires polymorphes
5- bradycardie sinusale de repos à 38 par minute
Réponse : 2-4-5

Parmi les examens ci-dessous, lequel n'entre pas dans le bilan de retentissement d'une HTA ? 1- fond d'œil

2- échographie cardiaque
3- électrocardiogramme
4- créatininémie
5- ionogramme urinaire
Réponse : 5





Quel traitement anti-hypertenseur est à instaurer, en première intention et en l'absence de contre-indication, lorsque l'HTA est associée à une insuffisance coronarienne ? 1- inhibiteur de l'enzyme de conversion 2- inhibiteur calcique
3- diurétique
4- Alpha-bloquant
5- Bêta-bloquant
Réponse : 5

Quelle est l'anomalie qui peut faire évoquer la présence d'une hypertrophie ventriculaire gauche chez un sujet hypertendu ?
1- un PR à 0.28
2- un BAV 3
3- une ischémie sous épicardique D1AVL
4- un Sokolow à 40 mm
5- un axe hyper droit
Réponse : 4

Laquelle de ces propositions n'est pas une contre-indication au traitement par béta-bloquants dans l'HTA ?
1- insuffisance rénale
2- insuffisance cardiaque
3- syndrome de Raynaud
4- asthme
5- artériopathie des membres inférieurs
Réponse : 1

Quels sont parmi les items suivants ceux qui constituent les indicateurs de risque de survenue d'une hypertension artérielle ?
1- des facteurs individuels (âge, sexe, surpoids, diabète)
2- des facteurs d'environnement (consommation de sodium, alcool)
3- l'appartenance à une catégorie socio-professionnelle défavorisée
4- la présence d'une arythmie complète par fibrillation auriculaire
5- la prise d'un traitement pour une dyslipidémie
Réponse : 1-2-3

Parmi les traitements anti-hypertenseurs suivants, quels sont ceux que l'on peut utiliser chez la femme enceinte ? 1- inhibiteurs de l'enzyme de conversion

2- béta-bloquants
3- calcium-bloquants
4- dihydralazine
5- clonidine
Réponse : 2-4-5

Quelle est la proposition exacte concernant la définition de l'hypertension artérielle ?
1- les valeurs de référence ont été obtenues de façon invasive
2- les valeurs de référence sont différentes chez l'homme et chez la femme
3- l'hypertension artérielle systolique isolée est définie par une pression artérielle systolique > 160 mmHg et une pression artérielle diastolique normale
4- les valeurs de référence sont différentes selon que l'on utilise la mesure clinique ou la mesure ambulatoire
5- des chiffres tensionnels anormalement élevés au cours d'une consultation suffisent à retenir le diagnostic d'hypertension artérielle
Réponse : 4

La prescription d'un traitement diurétique thiazidique justifie en première intention des contrôles de :
1- kaliémie
2- créatininémie
3- uricémie
4- rénine plasmatique
5- clairance de la créatinine
Réponse : 1-2-3

La prescription d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) peut être responsable :
1- d'une hypokaliémie
2- d'une élévation de la créatininémie
3- d'une toux
4- d'un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire
5- d'une insuffisance cardiaque
Réponse : 2-3

La prescription d'un inhibiteur calcique (ICA) peut être responsable : 1- d'une élévation de la créatininémie

2- d'un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire
3- d'une baisse de la kaliémie
4- d'une augmentation de la fréquence cardiaque
5- de céphalées
Réponse : 2-4-5






Au cabinet médical, en référence à la méthode auscultatoire, les valeurs de normalité de la pression artérielle au repos sont les suivantes : 1- PAS > 140 mmHg 2- PAS = 140 mmHg
3- PAS < 140 mmHg
4- PAD = 90 mmHg
5- PAD < 90 mmHg
Réponse : 3-5

Une alcalose hypokaliémique doit vous faire évoquer : 1- une sténose des artères rénales

2- une maladie de Basedow
3- un panhypopituitarisme
4- une acromégalie
5- une hémodilution
Réponse : 1

Des chiffres de pression artérielle à 230/120 mm Hg sont retrouvés chez une femme de 46 ans. Quelle est la circonstance clinique où cette HTA doit être respectée ? 1- grossesse

2- dissection aortique
3- infarctus du myocarde à la phase aiguë
4- accident vasculaire cérébral ischémique
5- oedème aigu du poumon cardiogénique
Réponse : 4


Une hypertension artérielle est fréquemment retrouvée dans les pathologies suivantes, sauf :
1- un bloc auriculo-ventriculaire complet
2- une insuffisance aortique
3- une insuffisance surrénale aiguë
4- une hyperthyroïdie
5- une greffe hépatique
Réponse : 3

Quel est le signe, parmi les suivants, qui peut orienter vers une hypertension artérielle (HTA) non essentielle ? 1- antécédent familial d'HTA

2- HTA modérée
3- race noire
4- début d'HTA à 60 ans
5- souffle para-ombilical gauche
Réponse : 5

En présence d'une poussée hypertensive, dans quel cas ne préconisez-vous pas de traitement antihypertenseur, en urgence ? 1- oedème aigu du poumon

2- dissection aortique
3- accident vasculaire de type ischémique
4- hémorragie méningée
5- hémorragie cérébrale
Réponse : 3

Dans un hyperaldostéronisme primaire on retrouve un des éléments suivants, lequel .
1- une diminution de la réabsorption du Na+
2- une augmentation de la réabsorption du K+
3- une hyperkaliémie
4- une HTA
5- une diminution de la volémie
Réponse : 4
Une femme de 56 ans hypertendue présente une déstabilisation de ses chiffres tensionnels à la mesure clinique sur plusieurs mesures consécutives. Quel est l'argument qui peut faire évoquer en plus une origine rénovasculaire ? 1- sexe féminin 2- l'âge de la patiente
3- dégradation simultanée de sa fonction rénale
4- variabilité importante des mesures sur un Holter PA
5- ATCD familiaux d'HTA
Réponse : 2

Quels sont les arguments de la liste suivante qui orientent vers une HTA réno-vasculaire chez un homme de 58ans atteint d'une hypertension artérielle sévère ? 1- tabagisme important

2- HTA familiale
3- signes palpatoires et auscultatoires d'athérome des membres inférieurs
4- obésité
5- HTA résistante à une trithérapie bien conduite
Réponse : 1-3-5


Parmi les étiologies de l'hypertension artérielle citées ci-dessous, lesquelles s'accompagnent habituellement d'une hypokaliémie ?
1- adénome de Conn
2- phéochromocytome
3- prise de réglisse
4- prise de vasoconstricteurs nasaux
5- sténose dysplasique de l'artère rénale
Réponse : 1-3-5

L'existence d'une HTA secondaire à un phéochromocytome est évoquée devant la présence : 1- de poussées hypertensives

2- une HTA sévère
3- de l'association : céphalées, palpitations, sueurs
4- de la présence de l'un ou l'autre de ces symptômes : céphalées, palpitations, sueurs
5- d'une réponse très positive au traitement par inhibiteur calcique
Réponse : 1-2-3-4
Hta secondaire 2

L'existence d'une HTA secondaire à un hyperaldostéronisme est évoquée devant : 1- des poussées hypertensives

2- une HTA sévère
3- une asthénie ou des crampes musculaires
4- une kaliémie basse
5- une natrémie élevée
Réponse : 3-4


Parmi les pathologies suivantes entraînant une HTA secondaire, une seule est classiquement associée à une protéinurie nulle. Laquelle ? 1- néphropathie diabétique

2- sténose d'une artère rénale
3- reflux vésico-urétéral
4- adénome de Conn
5- néphropathie de Berger
Réponse : 4

Il est licite de faire baisser les valeurs de la pression artérielle lorsqu'elle est élevée dans les cas suivants, sauf un. Lequel ? 1- insuffisance cardiaque

2- dissection aortique
3- infarctus du myocarde
4- accident vasculaire cérébral ischémique
5- oedème aigu des poumons
Réponse : 4

Lors de la survenue d'un accident vasculaire cérébral ischémique avec tension artérielle élevée, on peut adopter toutes les attitudes suivantes, sauf une. Laquelle ? 1- hospitalisation du sujet

2- mise en place de sérum glucosé
3- mise en place d'oxygène par voie nasale
4- traitement anti-hypertenseur
5- intubation
Réponse : 4

Une sténose de l'artère rénale doit être suspectée devant toutes les situations suivantes sauf une. Laquelle ? 1- Une hypertension artérielle résistante au traitement

2- Un souffle abdominal
3- Une hypertension artérielle systolique isolée
4- Une hypertension artérielle récemment aggravée
5- Une hypertension artérielle d'apparition récente
Réponse : 3

L'hypertension artérielle (HTA) peut être secondaire à une pathologie spécifique. Lesquelles des maladies ou anomalies suivantes peuvent être responsables d'une HTA ? 1- Sténose d'une artère rénale

2- Hyperthyroïdie
3- Glomérulonéphrite
4- Hémorragie méningée
5- Maladie de Marfan
Réponse : 1-2-3-4



















Insuffisance cardiaque 1 Chez un malade en insuffisance cardiaque, l'utilisation des digitaliques est l'indication privilégiée en cas de :
1- bradycardie sinusale 2- bigéminisme ventriculaire
3- tachyarythmie par fibrillation auriculaire
4- tachycardie ventriculaire
5- rythme électrostimulé en permanence
Réponse : 3


Les symptômes de l'oedème aigu pulmonaire sont :
1- la dyspnée avec bradypnée expiratoire
2- l'orthopnée
3- le grésillement laryngé
4- la toux
5- l'expectoration mousseuse rosée saumonée
Réponse : 2-3-4-5

L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque :
1- est dure avec une surface irrégulière
2- est lisse et douloureuse à la palpation
3- est totalement indolore à la palpation
4- est généralement associée à une vésicule palpable
5- est parfois expansive en systole
Réponse : 2-5

Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont des étiologies d'insuffisance ventriculaire gauche ? 1- infarctus du myocarde antérieur étendu

2- hypotension artérielle pulmonaire primitive
3- myocardiopathie dilatée primitive
4- communication interauriculaire
5- rétrécissement aortique
Réponse : 1-3-5




Parmi les médicaments suivants utilisés dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, quel est celui qui est contre indiqué en cas de trouble rythmique ventriculaire ? 1- digitalique

2- beta-bloquant
3- diurétique
4- IEC
5- aucun
Réponse : 1

Parmi les traitements suivants de l'insuffisance cardiaque, pour lesquels est-il important de surveiller la fonction rénale ?
1- inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC)
2- épargneur potassique
3- diurétique
4- nitré
5- tous
Réponse : 1-2-3

Quels sont les signes pouvant être rencontrés chez un malade présentant une insuffisance respiratoire chronique en décompensation, avec retentissement cardiaque droit ? 1- hépatomégalie douloureuse à la palpation

2- oedèmes des membres inférieurs
3- crépitants pulmonaires bilatéraux à mi-champs
4- signe de Harzer
5- reflux hépato-jugulaire
Réponse : 1-2-4-5



L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque droite est :
1- dure avec surface régulière
2- lisse, douloureuse à la palpation
3- totalement indolore à la palpation
4- généralement associée à une vésicule palpable
5- parfois expansive en systole
Réponse : 2-5

Sur une radiographie du thorax face, quel est le signe qui n'est pas évocateur d'une insuffisance ventriculaire gauche ? 1- Redistribution de la vascularisation pulmonaire vers les sommets

2- Arc inférieur gauche saillant
3- Indice cardio-thoracique supérieur à 0.6
4- Images floconneuses péri-hilaires
5- Diminution de la vascularisation pulmonaire
Réponse : 5

Parmi les affections suivantes, lesquelles se manifestent par un tableau d'insuffisance cardiaque droite aiguë isolée ?
1- Embolie pulmonaire massive
2- Epanchement péricardique avec tamponnade
3- Infarctus myocardique antérieur aigu
4- Infarctus myocardique aigu ventriculaire droit
5- Insuffisance aortique
Réponse : 1-2-4








Myocardiopathie 1 L'ECG d'une myocardiopathie dilatée hypocinétique associe les anomalies suivantes :
1- bloc de branche droite
2- microvoltage périphérique
3- grandes ondes S en précordiales droites
4- rythme idioventriculaire
5- allongement de PR
Réponse : 2-3



Bav 1Le bloc auriculo-ventriculaire est une complication de l'infarctus myocardique à la phase aiguë. Les caractéristiques de ce bloc sont les suivantes, sauf une. Laquelle ?
1- précoce2- survient dans 10 à 15 % des cas
3- il est sus-hisien et bénin dans l'infarctus inférieur
4- il est sous-hisien et grave dans l'infarctus antérieur
5- il persiste au-delà de trois semaines et devient chronique de façon définitive
Réponse : 5

Le diagnostic électrocardiographique de bloc auriculo ventriculaire complet repose sur :1- dissociation auriculo-ventriculaire

2- rythme d'échappement inférieur à 30/min
3- rythme d'échappement régulier
4- nombre d'ondes P supérieur au nombre de QRS
5- nombre d'ondes P inférieur au nombre de QRS
Réponse : 1-3-4





Fibrillation auriculaire 1Chez un patient présentant une fibrillation auriculaire d'installation récente et anticoagulé de manière efficace par anti-vitamine K au long court, quelle situation constitue une contre-indication au choc électrique externe ?
1- un traitement par cordarone2- un rétrécissement mitral
3- une hyperthyroïdie évolutive
4- une mauvaise tolérance hémodynamique
5- des antécédents d'infarctus du myocarde
Réponse : 3




Un patient de 69 ans suivi pour une myocardiopathie dilatée primitive avec fraction d'éjection à 40 % est hospitalisé pour une fibrillation auriculaire aiguë avec réponse ventriculaire entre 140 et 150 par minute, responsable d'une aggravation de sa dyspnée. Quel traitement allez-vous prescrire en première intention pour ralentir la réponse ventriculaire de cette fibrillation auriculaire ?1- Vérapamil (ISOPTINE®) 120 mg : deux comprimés par jour per os2- Propranolol (AVLOCARDYL®) 40 mg : trois comprimés par jour per os
3- Amiodarone (CORDARONE®) 200 mg : quatre comprimés par jour per os
4- Digoxine (DIGOXINE®) 0,50 mg : deux ampoules par jour IV
5- cardioversion immédiate par choc électrique externe sous anesthésie générale
Réponse : 4

Parmi les cardiopathies responsables d'embolies systémiques, on peut citer :
1- l'infarctus du myocarde à la phase aiguë
2- la péricardite aiguë
3- le bloc auriculo-ventriculaire
4- le rétrécissement mitral en fibrillation auriculaire
5- la phlébite avec foramen ovale perméable
Réponse : 1-4-5

Quelles propositions concernant les complications de la fibrillation auriculaire sont exactes ?
1- elle peut décompenser une valvulopathie jusque là bien tolérée
2- elle peut être responsable d'embolies artérielles systémiques
3- elle peut être responsable d'embolies pulmonaires
4- elle peut entraîner un angor en cas de réponse ventriculaire rapide
5- elle peut être responsable d'un oedème aigu du poumon
Réponse : 1-2-4-5


Monsieur D…, 69 ans, présente des épisodes de fibrillation auriculaire paroxystique sur cardiopathie hypertensive et insuffisance mitrale minime (grade I). Une anticoagulation au long cours par antivitamine-K est prescrite afin de prévenir le risque d'embolie artérielle systémique. Quel est l'INR cible recommandé dans ce contexte ?1- 1,5 à 2,5

2- 2,5 à 3,0
3- 3,0 à 3,5
4- 3,5 à 4,0
5- 4,0 à,4,5
Réponse : 2

Parmi les propositions suivantes concernant la fibrillation auriculaire, lesquelles sont exactes ?
1- Elle survient exclusivement sur une cardiopathie sous-jacente
2- Elle est favorisée par une hypothyroïdie
3- Son traitement fait appel à la Lidocaïne (Xylocaïne®)
4- Elle nécessite, lors du premier épisode, la réalisation d'une échographie cardiaque
5- Son traitement de première intention fait appel aux digitaliques
Réponse : 4-5





Flutter auriculaire 1Le flutter auriculaire comporte sur l'ECG :
1- des ondes F à une fréquence de 120 / mn2- des complexes QRS à 100 / mn
3- la compression carotidienne déclenche un ralentissement par dégradation allorythmique
4- plus de QRS que d'ondes F
5- des complexes de fusion
Réponse : 3




Toutes les propositions suivantes concernant le flutter auriculaire sont exactes, sauf une. Laquelle ?1- la fréquence auriculaire est habituellement aux alentours de 300/min2- les digitaliques sont utiles pour ralentir la fréquence ventriculaire
3- les ondes de flutter sont repérées au mieux sur les dérivations DII, DIII, VF de l'ECG
4- le rythme sinusal peut être rétabli par la compression du sinus carotidien
5- le choc électrique externe est très efficace pour rétablir le rythme sinusal
Réponse : 4




Syncope cardiaque 1Dans sa forme typique la syncope d'Adams-Stokes :
1- survient sans prodrome, sans lien avec l'effort ni avec la position2- entraîne souvent la chute avec des lésions traumatiques
3- s'accompagne de pâleur intense et d'un état de relaxation musculaire complète
4- dure généralement moins de 30 secondes
5- est souvent suivie d'un état d'obnubilation post-critique
Réponse : 1-2-3-4




Tachycardie ventriculaire 1La tachycardie paroxystique supraventriculaire ou jonctionnelle est : 1- idiopathique du sujet jeune
2- due à un syndrome de Wolff Parkinson White
3- due à une élévation de la TSH
4- due à une hypokaliémie
5- une diminution de la TSHRéponse : 1-2

Les étiologies des tachycardies ventriculaires sont :
1- la péricardite constrictive
2- la dysplasie arythmogène du ventricule droit
3- l'anévrysme post infarctus
4- le coeur pulmonaire aigu
5- l'embolie pulmonaire
Réponse : 2-3

La survenue de fibrillation ventriculaire à grande maille nécessite :
1- l'administration d'adrénaline 1 mg IV pour permettre le passage en fibrillation petite maille
2- l'utilisation de bicarbonate de sodium 1mmol/kg
3- une défibrillation à 7 J /kg
4- une défibrillation à 3 J /kg
5- l'utilisation de lidocaïne 1 mg/kg si la fibrillation persiste
Réponse : 4-5





Surveillance des anti-coagulants 1
Les héparines de bas poids moléculaire :
1- sont formellement contre-indiquées en cas d'antécédents allergiques à l'héparin
2- ont une action anti-Xa
3- se prescrivent par voie intraveineuse
4- ne sont pas utilisables dans le contexte de l'urgence
5- ne peuvent être utilisées en curatif dans le traitement de l'embolie pulmonaire de faible gravité
Réponse : 2

Un traitement par héparine standard à dose anticoagulante est débutée au Service d'Accueil et d'Urgence chez une patiente de 35 ans pour embolie pulmonaire. Sur quels éléments biologiques doit porter la surveillance de ce traitement ?1- taux de prothrombine

2- temps de céphaline activée
3- numération de plaquettes
4- taux de fibrinogène
5- dosage de l'antithrombine III
Réponse : 2-3
Endocardite bacterienne 1

Parmi les bactéries ci-dessous citées, laquelle est le plus fréquemment responsable de l'endocardite d'Osler ?
1- staphylocoque doré
2- pneumocoque
3- streptocoque D
4- streptocoque non – D
5- bacille Gram négatif
Réponse : 4

Quand doit-on débuter l'antibioprophylaxie par Clamoxyl Peros chez un patient porteur d'un souffle d'insuffisance mitrale et qui doit bénéficier d'une avulsion dentaire ?1- une semaine avant les soins

2- trois jours avant les soins
3- une heure avant les soins
4- une heure après les soins
5- jamais
Réponse : 3

Quelle est la cardiopathie sur laquelle se greffe le plus souvent une affection oslérienne ?
1- rétrécissement mitral
2- insuffisance mitrale
3- rétrécissement aortique
4- insuffisance aortique
5- communication inter auriculaire
Réponse : 4

Parmi les propositions suivantes concernant l'antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuses avant soins dentaires chez un homme de 56 ans, asymptomatique, sans allergie connue, et porteur d'une prothèse valvulaire mitrale mécanique, laquelle retenez-vous ?1- aucune antibioprophylaxie n'est nécessaire dans ce cas

2- Amoxicilline (Clamoxyl®) per os : 3 grammes en une seule prise une heure avant les soins
3- Amoxicilline (Clamoxyl®) per os : 1 gramme matin, midi et soir pendant 48 heures avant et après les soins
4- Pénicilline G 1.500.000 UI et Nétromicine 5 mg/Kg IV en perfusion unique pendant les soins dentaires
5- Pénicilline G 1.500.000 UI et Nétromicine 5 mg/Kg IV en perfusion toutes les 12 heures pendant les 36 heures encadrant les soins
Réponse : 2

Une endocardite infectieuse doit être soupçonnée en présence :
1- d'une hémiplégie fébrile chez un sujet de 65 ans
2- d'une insuffisance cardiaque fébrile
3- d'un infarctus viscéral chez un sujet de 30 ans
4- d'une fièvre avec souffle cardiaque et avec hémoculture négative
5- d'un érythème noueux, survenant 15 jours après un épisode diarrhéique fébrile
Réponse : 1-2-3-4






Parmi les situations cliniques suivantes, lesquelles nécessitent la prescription d'une antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse avant soins dentaires ?1- adolescente de 16 ans asymptomatique présentant un souffle fonctionnel anorganique aux foyers d'auscultation aortique et pulmonaire2- patiente de 43 ans ayant bénéficié 3 ans auparavant d'une valvuloplastie mitrale percutanée pour rétrécissement mitral
3- patient de 53 ans, porteur d'une prothèse valvulaire mécanique en position aortique
4- jeune garçon de 14 ans asymptomatique, sans souffle à l'auscultation cardiaque, dont la mère est suivie pour une insuffisance mitrale d'origine rhumatismale
5- patient de 32 ans aux antécédents d'endocardite infectieuse tricuspidienne à staphylocoques 2 ans auparavant
Réponse : 2-3-5

Quelle est l'antibioprophylaxie à prescrire chez un valvulopathe cardiaque, avant une extraction dentaire ?1- tétracycline

2- fluoroquinolone
3- amoxicilline
4- cotrimoxazole (Bactrim)
5- pénicilline M
Réponse : 3

Parmi les situations cliniques suivantes, lesquelles imposent une antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse avant des soins dentaires ?1- adolescent de 14 ans présentant une communication interauriculaire

2- enfant de 12 ans présentant un souffle systolique éjectionnel fonctionnel
3- patient de 42 ans présentant un rétrécissement mitral post-rhumatismal
4- patient de 70 ans porteur d'une prothèse valvulaire mécanique en position aortique
5- adolescent de 15 ans présentant une communication interventriculaire de type I
Réponse : 3-4-5






Quels sont les antibiotiques qui, seuls ou associés, peuvent être prescrits dans le cas d'une endocardite infectieuse à streptocoque ingroupable1- Amoxicilline2- Aminoside
3- Fluoroquinolone
4- Cycline
5- Pénicilline G
Réponse : 1-2-5




Endocardite bacterienne 2L'endocardite infectieuse a de multiples complications potentielles. Laquelle des propositions suivantes n'est pas une complication de l'endocardite infectieuse aortique ?
1- Accident vasculaire cérébral2- Abcès splénique
3- oedème aigu du poumon
4- Embolie pulmonaire septique
5- Bloc auriculo-ventriculaire complet
Réponse : 4




Insuffisance aortique 1Quelles sont les données hémodynamiques qui permettent d'apprécier l'importance et la sévérité d'une insuffisance aortique ?
1- l'élévation de la pression capillaire pulmonaire2- l'élévation de la pression télédiastolique ventriculaire gauche
3- la chute de la fraction d'éjection ventriculaire gauche
4- l'abaissement de la pression diastolique aortique
5- l'élévation de la pression systolique aortique
Réponse : 1-2-3-4




Insuffisance mitrale 1Dans quelles formes étiologiques d'insuffisance mitrale peut-on être amené à une solution chirurgicale rapide ?
1- rupture de pilier lors d'un infarctus du myocarde2- prolapsus idiopathique de la valve mitrale (Maladie de Barlow)
3- rupture de cordage
4- insuffisance mitrale rhumatismale
5- insuffisance mitrale secondaire à une endocardite aiguë
Réponse : 1-3-5




Rétrécissement aortique 1
Parmi les propositions suivantes relatives à une sténose aortique serrée, une seule est inexacte. Laquelle ?
1- le deuxième bruit est diminué ou aboli
2- l'orifice valvulaire aortique est souvent calcifié à l'échographie
3- il peut exister un frémissement à la palpation de l'aire cardiaque
4- il existe une diminution de la pression artérielle diastolique responsable d'un élargissement de la différentielle
5- il existe sur l'ECG un aspect d'hypertrophie ventriculaire gauche avec surcharge systolique
Réponse : 4



Rétrécissement mitral 1Quelle est la proposition fausse à propos du rétrécissement mitral ?
1- le roulement siège à la pointe2- le roulement est mieux perçu en décubitus latéral gauche
3- le roulement s'accompagne d'un frémissement cataire
4- le roulement diminue à l'effort
5- le roulement diminue lors de l'arythmie complète
Réponse : 3

Parmi les situations cliniques suivantes, laquelle n'est pas une complication du rétrécissement mitral ?
1- une ischémie aiguë du membre inférieur droit
2- un œdème aigu pulmonaire
3- une tachycardie ventriculaire
4- une fibrillation auriculaire proxystique
5- une insuffisance cardiaque droite
Réponse : 3

Les complications du rétrécissement mitral sont :
1- l'arythmie par fibrillation auriculaire
2- les embolies systémiques
3- l'oedème aigu pulmonaire
4- l'insuffisance cardiaque droite
5- la dissection aortique
Réponse : 1-2-3-4

L'auscultation du rétrécissement mitral en rythme sinusal permet d'entendre :



1- un éclat de B12- un click microtélésystolique
3- un roulement diastolique
4- un renforcement présystolique du roulement
5- un souffle d'insuffisance tricuspidienne
Réponse : 1-3-4-5

Au cours d'un rétrécissement mitral pur serré, l'examen hémodynamique retrouve habituellement :1- une augmentation de la pression systolique du ventricule droit

2- un gradient de pression entre le ventricule gauche et l'aorte
3- augmentation de la pression capillaire pulmonaire
4- une altération de la fonction systolique ventriculaire gauche
5- un gradient de pression diastolique entre le capillaire pulmonaire et le ventricule gauche
Réponse : 1-3-5

Une femme de 38 ans d'origine congolaise est hospitalisée pour une ischémie aiguë du membre inférieur gauche, précédée quelques heures auparavant d'un épisode de dysartrhie rapidement et complètement résolutif. Vous évoquez un rétrécissement mitral compliqué d'accidents emboliques systémiques. Parmi les constatations cliniques suivantes, lesquelles sont compatibles avec ce diagnostic ?1- fibrillation auriculaire

2- auscultation cardiaque normale
3- anisotension
4- purpura cutanéo-muqueux
5- crépitants pulmonaires bilatéraux dans les bases
Réponse : 1-2-5





Surveillance d'un porteur de prothèse valvulaire 1Chez un patient porteur d'une prothèse mécanique à double ailette en position mitrale, une dysfonction de prothèse doit être évoquée devant : 1- l'apparition d'un souffle systolique au foyer mitral
2- la survenue d'une embolie pulmonaire
3- la survenue d'une ischémie aiguë du membre inférieur droit
4- la survenue d'un oedème aigu pulmonaire
5- la découverte d'une anémie hémolytique
Réponse : 1-3-4-5




Au cours d’un infarctus du myocarde inférieur avec sus décalage du segment ST, la
douleur typiquement :
A – est provoquée par un effort physique
B – est prolongée plusieurs heures mais cède sous trinitrine en spray
C – peut être associée à des éructations et des vomissements
D – a une irradiation dorsale descendante
E – est associée à de la fièvre contemporaine de la douleur
Réponse : C


Au cours d’un infarctus du myocarde inférieur, étendu au ventricule droit, il existe sur
l’ECG :
A – un sus décalage du segment ST de V1 à V4
B – un sus décalage du segment ST en D2,D3, VF
C – un sus décalage du segment ST en D1 VL, V5, V6
D – un sus décalage du segment ST en D2, D3, VF, V3R, V4R
E – un sus décalage du segment ST en D1, VL, V3R, V4R
Réponse : D



L’HTA peut être induite par les médicaments ou les toxiques suivants, sauf un lequel ?
A – Glycyrrhizine
B – Contraceptif oestroprogestatif
C – Erythropoïetine
D – Hypnovel
E – Vasoconstricteurs nasaux
Réponse : D



Une HTA modérée est définie par la PAD suivante (en mmHg)
A – 90 à 100
B – > 115
C – 100 à 109
D – 95 à 105
E – > 105
Réponse : C


Un des signes cliniques suivants ne fait pas partie des signes d’insuffisance cardiaque
droite lequel :
A – oedèmes des membres inférieurs
B – ascite
C – crépitants
D – turgescence jugulaire
E – hépatalgie
Réponse : C


Une des situations suivantes n’est pas un facteur déclenchant de décompensation
cardiaque aiguë laquelle :
A – bonne observance d’un régime sans sel
B – embolie pulmonaire
C – fibrillation auriculaire
D – fièvre
E – infarctus du myocarde
Réponse : A


     chat livre/*- chat livre/*- chat livre/*- chat livre/*- chat livre/*- chat livre/*- chat livre/*-


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Mar - 12:07 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
muslim girl
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2009
Messages: 466
Localisation: الجزائر قلبي وفلسطين نبضي
La Fillière: Medecine
Année d'étude: Interne
Féminin
les points ^^: 522
Moyenne de points: 1,12

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 13:28 (2010)    Sujet du message: Des Cas cliniques de Cardiologie[QUESTIONS:QSM]+REPONSES Répondre en citant

FB momijiii-*/ FB momijiii-*/
baraka allahou fik
Bravoo Bravoo
_________________
اللهم بلغنا رمضان


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 23:30 (2010)    Sujet du message: Des Cas cliniques de Cardiologie[QUESTIONS:QSM]+REPONSES Répondre en citant

Très riche  chat  pompo*-/

Que dieu te garde
_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:50 (2016)    Sujet du message: Des Cas cliniques de Cardiologie[QUESTIONS:QSM]+REPONSES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> La Documentation -> Reflexion Pratique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.