FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

QCM Bactériologie+virologie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Cursus de Médecine -> la 3ème année -> Bactériologie/Microbiologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
s.k
Inesmiste Légendaire
Inesmiste Légendaire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 864
Localisation: ALGERIE
La Fillière: Medecine
Année d'étude: résident
Masculin
les points ^^: 1 266
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Dim 19 Déc - 11:46 (2010)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie Répondre en citant

1- Bactéries toujours résistantes à la pénicilline G 
a. Staphylococcus aureus  
b. Ureaplasma urealyticum
c. Méningocoque
d. Streptocoque A
e. Salmonella typhi  


be


Antibiotiques n’exerçant pas leur activité antibactérienne en altérant la synthèse des protéines 
f. Aminosides 
g. Vancomycine 
h. Synergistine 
i. Cycline 
j. Fosfomycine 


be


Une souche de staphylocoque productrice de ß-lactamase et sensible à l’oxaciline 
k. Est résistante à la ticarcilline 
l. Est sensible à la céphalosporine de 1ere génération 
m. Est sensible à l’association ampicilline-acide clavulanique 
n. Est sensible à l’acyl-uréidopénicilline 


abc


Propositions exactes 
o. Les streptocoques A sont généralisateur sensibles à la pénicilline G
p. Les proteus sont généralement résistants à la colistine  
q. Les entérocoques sont généralement résistants aux céphalosporines
r. Les salmonelles sont généralement sensibles aux aminopénicillines
s. Les staphylocoques méti-R sont généralement sensibles aux glycopeptides
t. Les Listeria sont généralement résistantes aux quinolones de 1ere génération  


abcdef


La résistance palsmidique est connue pour
u. Ampicilline 
v. Gentamycine
w. Erythromycine
x. Triméthoprime 
y. Acide nalidixique 
z. Au chloramphénicol
aa. A la colistine  


abcdf


Bactéries naturellement résistantes aux macrolides 
bb. Staphylococcus aureus 
cc. E. coli
dd. Streptococcus pneumoniae 
ee. Clostridium perfringens 
ff. Salmonella typhi 


be


Concernant de la mutation chromosomique de la sensibilité à un antibiotique vers la résistance
gg. Il s’agit du résultat de l’adaptation de la bactérie à l’antibiotique 
hh. Elle persiste en l’absence de l’antibiotique qui a servie la sélection
ii. Elle ne peut avoir lieu qu’à la suite d’un contact préalable à l’antibiotique 
jj. Lorsqu’elle apparaît elle se manifeste simultanément dans un grand nombre de cellules bactériennes 
kk. Lors de la division de la bactérie elle est transmise aux deux cellules filles 


be


Les staphylocoques méti-R :
ll. Représente 80% des staphylocoques 
mm. Sont sensibles à l’imipénème 
nn. Sont généralement sensibles aux aminosides
oo. Sont résistants aux céphalosporines de 3e génération
pp. Leur résistance est de nature enzymatique 


d


La résistance hétérogène de Staphylococcus aureus vis-à-vis des pénicillines M : 
qq. Est croisé entre oxacilline et méthicilline 
rr. Est croisé entre oxacilline et céfalotine 
ss. Est croisé entre oxacilline et aminopénicilline
tt. Est croisé entre oxacilline et vancomycine 
uu. Est due à la sélection d’une bêtalactamase  


abc


La résistance chromosomique aux antibiotiques 
Est acquise par mutation 
Est brusque est discontinue 
Représente 10 à 20 % des résistances rencontrées en clinique
Justifie l’association des antibiotiques 
Est provoquée par l’antibiotique


abcd


Agissent principalement au niveau des ribosomes 
Les cyclines
Les aminosides
Les phénicoles
Les synergistines


abcd


Propositions exactes
Les streptocoques du groupe A sont généralement sensibles à la pénicilline G
Les proteus sont généralement sensibles à la colistine 
Les klebsielles sont toujours résistants à l’ampicilline


ac 


Généralement sensible à la pénicilline G
Streptocoque A
Treponema pallidum
Clostridium perfringens 
Escherichia coli  
Haemophilus influenzae 
 
abc


Appartient à la famille des macrolides et apparentés
Josamycine 
Lincomycine 
Spiramycine
Péfloxacine
Spectinomycine 


abc


Les aminosides :
Sont des antibiotiques bactéricides 
Sont inactifs sur les bactéries anaérobies strictes
Sont généralement actifs sur les bactéries gram négatif
Sont actifs sur les mycobactéries


abcd


Antibiotique et laboratoire 
La CMB est la plus petite concentration d’antibiotique qui après 24 heures de culture 
La notion de CMI concerne la bactériostase
Tout antibiotique peut être selon la concentration dans le milieu bactériostatique ou bactéricide 
CMB et CMI sont des concentrations critiques de l’antibiotique concerné 
La CMI et toujours supérieurs à la CMB 


abc


Les céphalosporines de première génération
Sont actives sur les entérobactéries
Sont inactives sur Pseudomonas aeruginosa  
Sont moins actives que la péni G sur les streptocoques de groupe A
Sont actives sur les entérocoques
 
abc


Mécanismes de résistance des Staphylocoques aux aminopénicillines 
Une imperméabilité de la membrane externe
Une production de pénicillinase inductible
Une production de céphalosporinase plasmidique
Une modification des PLP 


bd


Opposent une résistance naturelle 
Les proteus et la colistine
Klebsiella pneumoniae à l’ampicilline
Listeria monocytogènes aux lincosanides
Entérocoque aux céphalosporines 
Staphylococcus aureus méti-R à la vancomycine 
   
abcd


Opposent une résistance naturelle à la gentamycine 
Streptococcus pneumoniae 
Entérococcus faecalis
Clostridium perfringens
Gonocoque    


abc


La résistance plasmatique aux antibiotiques est : 
Le plus souvent une multirésistance 
Rencontrée chez plusieurs espèces bactériennes
Transmissible entre bactéries de la même espèce 
Transmissible entre bactéries d’espèces différentes
Etendue à toutes les familles d’antibiotiques 


abcd


Concernant l’effet bactéricide des antibiotiques
Les associations de ß-lactamines aux aminosides sont habituellement bactéricides 
Les aminosides sont habituellement bactéricides 
Les macrolides sont habituellement bactériostatiques
Les pénicillines sont habituellement bactériostatiques 


abc


La pénicillinase de Staphylococcus aureus est sans action sur : 
L’amoxicilline
L’oxacilline 
La ticarcilline
L’imipénème  


bd


Toujours résistants à l’ampicilline 
Escherichia coli 
Streptococcus pyogenes
Entérocoques
Klebsielles
Salmonella typhi
 
d


Caractères constants chez Staphylococcus aureus 
Produit une coagulase
Produit une oxydase
Produit une catalase
Produit une ß-lactamase 


ac


Enzymes staphylococciques ayant un intérêt pour le diagnostic de laboratoire : 
Hyaluronidase
Fibrinolysine
Coagulase
Désoxyribonucléase 


d


Structures ou composés présents dans la paroi de streptocoque A
La protéine M
Le polysaccharide C
Le mucopeptide
Des récepteurs de fragments Fc des Ig


abc


Structure antigénique permettant le typage des pneumocoques 
Une protéine de la paroi
Un lipopolysaccharide membranaire 
La flagelline 
Une toxine protéique 
Un polysaccharide capsulaire 


e


Le sérotypage de streptocoque A repose sur 
La structure de polyoside C de la paroi
La structure de la protéine M de sa paroi
La structure de la protéine A de sa membrane
La structure de sa streptolysine


b


Les pneumocoques 
sont toujours résistants aux aminosides
Ne constituent qu’un seul sérotype
Forment en culture sur milieu solide, de grosses colonies muqueuses
Apparaissent capsulés dans les produits pathologiques    


ad


Enzyme streptococcique qui n’est pas immunogène 
streptodornase B
Hyaluronidase
Streptokinase
Streptolysine O
Streptolysine S


L’entérocoque et le streptocoque D se distinguent des autres streptocoques par l’un des caractères suivants
Hydrolyse de l’esculine
Production d’une catalase
ß-hémolyse 
culture facile sur milieu ordinaire 
Culture possible en présence de fortes concentrations en NaCl 


d


Eléments entrant dans la structure des pneumocoques 
La protéine A
La protéine C
La protéine M
Le polyoside C
La protéine S 


d


Le gonocoque 
Est spécifique de l’espèce humaine
Est souvent intraleucocytaire
Peut sécréter une ß-lactamase 
Cultive facilement sur milieu ordinaire 
Confère une immunité protectrice 


abc


Le méningocoque 
Possède une oxydase et une catalase
Est sensible à la rifampicine 
Se répartit en plusieurs sérogroupes définis par une protéine de membrane 
Est une bactérie fragile
Est un germe spécifique de l’espèce humaine 
Il fermente le glucose et le maltose mais pas le saccharose 


abdef


Le groupage de méningocoque est fondé sur 
Le caractère biochimique de la souche
La structure antigénique des polyosides capsulaires
La structure antigénique des protéines de la paroi
La structure chimique des constituants des flagelles 


b


 Les brucella sont des bactéries 
strictement humaines
A croissance rapide 
Sensibles aux tétracyclines 


c


Bordetella pertussis 
Est un coccobacille à gram négatif
Possède une oxydase
Est aérobie strict
Ne peut être isolé chez le malade que durant la période des quintes et toux


Legionnella pneumophila est responsable d’infections : 
Epidémique
Académique 
Anadémique 


e


Klebsiella pneumoniae 
Apparaît capsulée
Hydrolyse l’urée
Peut utiliser le citrate comme seule source de carbone
Est généralement sensible à toutes les ß-lactamines 


 Caractères utiles à l’identification d’une Shigella 
caractères généraux d’une entérobactérie
sérotypage mettant en évidence les Ag O et H
profil de caractères biochimiques et enzymatiques
résistance naturelle aux céphalosporines 


ac


les entérobactéries  
Sont dépourvus d’oxydase 
Fermentent toujours le glucose
Réduisent le nitrate en nitrite 
Sont des bacilles gram négatif
abcd
Yersinia entérolitica 
Appartient à la famille des entérobactéries
Est responsable de diarrhées chez l’enfant 
Est insensible à l’ampicilline
Résiste aux températures de réfrigération 


abcd


Les antigènes H des entérobactéries 
Sont de nature protéique 
Sont supportés par les flagelles 
Sont thermolabiles 
Peuvent masquer l’agglutination O 


abcd


Yersinia pestis 
Est une entérobactérie 
Est pathogène exclusivement chez l’homme
Donne lieu à des manifestations ganglionnaires et pulmonaires
Est très résistante aux antibiotiques 
ac
Haemophilus influenzae
Est un hôte normal des voies aériennes supérieures
Ne se rencontre pas dans la nature
Est responsable de méningite chez l’enfant non vacciné
Il ne se développe sur gélose qu’en présence de sang
Il est régulièrement sensible aux aminopénicillines


abc


Pseudomonas aeruginosa est : 
Un bacille gram négatif et mobile 
Aérobie strict 
Possédant une oxydase
Résistant à toutes les ß-lactamines 


abc


Vibrio cholerae
Est mobile 
Produit de l’indol 
Possède une oxydase 
Fermente le glucose sans production de gaz
Possède le nitrate réductase 
 abcde
Bacilles à gram positif 
Clostridium perfringens
Corynebacterium diphteriae
Moraxella catarrhalis 
haemophilus  


ab


la conjugaison 
ne peut se faire qu’entre bactéries de même espèce
peut se faire entre bactéries d’espèce différentes
ne concerne que les plasmides conjugatifs
Est un phénomène fréquent chez les entérobactéries 
A été observé pour la première fois chez les staphylocoques 


bd


Concernant la résistance plasmidique 
Sa transmission aux bactéries sensibles se fait selon un mode épidémique
Elle n’a pas été observée pour les aminosides 
Elle est transférable d’un colibacille à un pyocyanique
L’administration d’une association antibiotique empêche la sélection de souche bactérienne multirésistante par ce mécanisme. 


ac


Concernant la bactérie 
C’est une cellule haploïde 
Le cytoplasme est dépourvu de réticulum endoplasmique
Les fimbriae facilitent l’adhésion des bactéries aux muqueuses 
Ses ribosomes ont la même structure que chez les cellules eucaryotes 


abc


Les transposons
Un transposon est toujours localisé sur un plasmide 
Un transposon code uniquement la résistance aux antibiotiques 
Les transposons sont rencontrés uniquement chez les staphylocoques 
Un transposon est un fragment d’ADN


d


Le plasmide F
Peut se répliquer de façon autonome 
Peut être transféré d’une bactérie à une autre
Modifie le sexe de la bactérie receveuse
Peut s’intégrer au chromosome de la bactérie  


abcd


Mécanisme génétique permettant au streptocoque de synthétiser une toxine érythrogène 
Transduction
Acquisition d’un plasmide
Mutation chromosomique
Conversion lysogénique
transformation


d


la paroi bactérienne 
Est composée d’un polymère glycopeptidique réticulé
Est responsable de la coloration de gram
Contient des acides aminés de la série D
Résiste à l’action du lysozyme  


abc


Le peptidoglycane
Est responsable de la coloration différentielle de gram
Les bactéries gram négatif en sont dépourvues
Le lysosome hydrolyse les liaisons glucosidiques 
La pénicilline hydrolyse les liaisons interpeptidiques
Il est absent de la paroi des spirochètes  


 ac


La capsule 
Est un facteur de virulence 
Peut être perdue par mutation
Peut être acquise par transformation
Empêche la production d’Ac protecteurs
A une activité opsonisante 


abc


Treponema pallidum    
Appartient à la famille des leptospires 
N’est pas cultivable in vitro 
Est résistant à la pénicilline 
Est un pathogène strict de l’homme 


bd


Mycoplasma pneumoniae 
Possède de l’ADN et de l’ARN
A dans sa paroi beaucoup de cholestérol
Est sensible aux cyclines
Ne se multiplient qu’à l’intérieur des cellules vivantes
Est incapable se susciter la formation d’Ac dans les organismes qu’il infecte


ac


Bactéries strictement anaérobies 
Clostridium
Bactéroïde fragilis
Proprionibacterium acnes
Actinomyces israeli 
Bifidobactérium
 
abcde 


Clostridium perfringens 
Est présent à l’état normal dans le tube digestif
Est une bactérie Aéro-anaérobie
Peu être à l’origine de gangrène gazeuse 
Est un bacille qu’on ne trouve pas dans la terre 
Est une bactérie sporulée très résistante 


ace


Les bactéries anaérobies facultatives 
Ne se développent pas en l’absence d’oxygène 
Se multiplient dans une atmosphère contenant moins de 5% d’oxygène
Respire avec la même facilité en présence ou en absence d’oxygène 


b


Les bactéroïdes sont : 
Des hôtes normaux du tube digestif
Strictement anaérobies
Immobiles
Gram positif
Sporogènes 


abc


Le BCG est 
Une souche atténuée de Mycobacterium tuberculosis
Un extrait de BK chauffé et formolé 
Une souche tuée de Mycobacterium bovis
Une souche atténuée de Mycobacterium bovis


d


Bactérie toujours résistante à la pénicilline G : 
Méningocoque 
Salmonella typhi 
Treponema pallidum 


b


L’hémogramme dans la coqueluche comporte : 
Leucocytose 
Polynucléose 
Lymphocytose 
Leucopénie avec monocytose 


ac


Réponses exactes : 
Staphylococcus aureus est généralement résistant à la pénicilline G
Les proteus sont résistants à la colistine 
Pseudomonas aeruginosa est sensible à l’ampicilline 


ab


 L’identification du streptocoque peut être obtenue en tenant compte (RF)
de la morphologie du germe 
de l’aspect de cultures sur milieux liquides et solides
La mise en évidence de la production de toxine érythrogène
Des caractères d’hémolyse sur gélose au sang


b


Les aminosides sont (ou ont) : 
Régulièrement actifs sur le pneumocoque
Actifs sur les anaérobies 
Habituellement actifs sur les entérobactéries
Une excellente diffusion dans l’organisme 


c


Antibiotiques régulièrement actifs sur bactéroïde fragilis : 
Gentamicine 
Coamoxiclav 
Métronidazole 
Amoxicilline  


bc


Le gonocoque est : 
Un cocci gram négatif en grain de café
Oxydase + 
Fragile et exigeant pour sa culture 
Toujours sensible à la pénicilline G
A l’origine d’une immunité définitive 


abc


Antibiotiques bactériostatiques : 
Chloramphénicol
Colistine
Cycline 
Gentamycine  


ad


Le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline :     
Représente 80% des Staphylococcus aureus 
Sont résistants à tous les ß-lactamines même l’oxacilline 
Sont sensibles à l’imipénème 
Leur résistance est de nature enzymatique 


b


Deux enzymes ont un intérêt pour le diagnostic de S. aureus : 
Hyaluronidase 
Fibrinolysine 
Coagulase
Désoxyribonucléase 


cd


Haemophilus influenzae a toutes les caractéristiques suivantes sauf une, laquelle : 
Est commensal de l’oropharynx
Est responsable de méningite de l’enfant
Est un cocci gram positif
Le céfotaxime est toujours efficace sur lui 
c
La plasmide F ou facteur sexuel : 
Peut se répliquer de façon autonome
Peut se transférer d’une bactérie à une autre
Code la synthèse des pili sexuels
Modifie le sexe de la bactérie réceptrice
Peut être intégré au chromosome 


abcde


Les plasmides : 
Sont transféré d’une cellule bactérienne à l’autre par conjugaison 
Ce sont des fragments d’ARN cytoplasmiques
Ils sont spécifiques des seules bactéries gram négatif


a


Le bacille diphtérique : 
Bacille gram positif 
Toxinogène lorsqu’il porte un prophage spécifique
Sa toxine agit en bloquant les synthèses cellulaires 
Doit être recherchée dans la gorge


abcd 


La toxine tétanique (RF)
Pyrogène 
Antigénique 
Protéique 
Neurotrope 
Thermolabile 


a


La recherche d’Ag soluble permet de faire le diagnostic de méningite à : 
Listéria 
Pneumocoque
Méningocoe A
Méningocoque B
Haemophilus 


?


Substance qui n’est pas élaborée par le Staphylococcus aureus : 
Leucocidine
Exfoliatine 
Endotoxine 


c


Substances élaborées par les Staphylococcus aureus : 
La staphylolysine alpha induit la production d’Ac spécifique qui peuvent être recherchés par une réaction sérologique
La leucocidine est toxique pour les granulocytes 
Les exfoliatines existent chez tous les Staphylococcus aureus 
Les entérotoxines peuvent être à l’origine d’intoxication d’origine alimentaire
La coagulase libre est impliquée dans l’origine de thrombophlébites suppurées 
    
abde


Streptocoques toujours ß-hémolytiques : 
Streptocoque A
Streptocoque B
Streptocoque C
Streptocoque D
Streptocoque G


ace


On doit rechercher les Ac anti-streptocoque de type A dans ces maladies sauf une, laquelle : 
GNA
RAA
Erythème noueux
Endocardite sub-aiguë 


d


M. tuberculosis présente un de ces caractères : 
Temps de division de 20 min 
Mise en évidence par la coloration de Gram
Aucune 


c













VIROLOGIE


Les herpesviridae 
a. Ont un génome constitué d’ADN bicaténaire
b. Ont une capside icosaédrique
c. Donnent lieu à la formation d’inclusions intranucléaires 
d. Possèdent une enveloppe produite par le bourgeonnement de la membrane nucléaire
e. Sont assemblés dans le cytoplasme
abcd


Concerne le virus d’Epstein Barr
f. La cible du virus est constituée par les lymphocytes T
g. Les Ac spécifiques sont mis en évidence par la réaction de Paul-Bunnell-davidsohn 
h. Les premiers Ac détectables sont les Ac anti-VCA
c
L’HSV-1 est plus fréquemment isolé que HSV-2 au cours de : 
i. La kératite herpétique 
j. L’herpès labial
k. L’herpès néonatal
l. L’herpès génital 
ab


Le diagnostic d’une infection génitale récurrente à HSV peut être fait par : 
m. La détection d’Ag viral par IFD dans les cellules
n. La constatation d’un titre élevé IgG 
o. L’isolement du virus en culture de cellule à partir du contenu des vésicules
p. L’isolement du virus en culture de cellules à partir du sang prélevé à la phase aiguë de l’infection 
   ac
Les entérovirus 
q. Font tous partie de la famille de Picornaviridae
r. Comprennent les genres coxsackie, poliovirus et échovirus
s. Se répliquent dans l’intestin
t. Sont stables à pH acide
abcd


Le virus le souvent à l’origine de méningite lymphocytaire chez l’enfant : 
u. Echovirus 
v. Adénovirus
w. Virus des oreillons 
a


Le vaccin antipoliomyélitique atténué : 
x. Doit être préféré au vaccin injectable chez les sujets immunodéprimés 
y. Est constitué par des particules virales chauffées
z. Protège contre les 3 types de poliovirus
c
Dans quelle maladie a-t-on le moins de chances de démontrer une virémie au cours de la période d’incubation : 
aa. Oreillons 
bb. Rougeole 
cc. Zona 
dd. Hépatite B
c


Les rétrovirus 
ee. Possèdent une ADN polymérase ARN dépendante
ff. Quittent la cellule par bourgeonnement
gg. Sont des virus enveloppés
hh. Sont des pathogènes stricts de l’homme 
ii. Sont les seuls virus qui possèdent un génome diploïque 
abce


Concernant le virus rabique : 
Il est enveloppé 
Sont génome est constitué d’un ARN non segmenté
Donne lieu à la formation de corps de Negri dans les cellules qu’il infecte
Le vaccin est un virus inactivé 
Ne peut se répliquer que dans les cellules nerveuses. 
abc
Prescriptions les plus pertinentes pour confirmer le Dc d’hépatite A chez un ictérique  
Recherche du virus par le PCR dans le sang
Sérologie hépatique 
Dosage des transaminases dans le sérum
Recherche d’IgM anti-virus de l’hépatite A


cd


Le virus de l’hépatite A est un : 
Virus à ARN 
Virus enveloppé 
Picornavirus 
Hépadnavirus
Sensible à l’action des détergents  


ac


La culture sur cellules est couramment pratiquée pour isoler : 
Le virus de l’hépatite B
Le virus poliomyélitique 
Le virus écho
Les rotavirus 
bc


Sont des virus neurotropes : 
Les entérovirus
Le paramyxovirus parotidis
L’HSV-1
Les adénovirus
abcd


Virus que l’on peut trouver dans les selles
Adénovirus
Virus de l’hépatite A
Virus poliomyélitique 
Virus EBV
Rotavirus 


abce


Le témoin d’une multiplication d’un virus dans une culture cellulaire peut être : 
La fusion des cellules
La fixation des hématies à la surface de la nappe cellulaire 
La perte de la permissivité de la cellule à l’égard d’un virus qui s’y développe habituellement 
La lyse des cellules 
Apparition d’une activité enzymatique dans le milieu de culture


abcde


Le virus de l’hépatite B :
Est un virus à ADN
Possède une transcriptase reverse
Possède un Ag d’enveloppe nommé Hbe 


ab


Les virus suivants sont responsables de méningites : 
Entérovirus 
Virus des oreillons 
Virus d’Epstein Barr
Virus herpes
Virus varicelles-zona  


abcde


Les cibles atteintes par les antiviraux sont : 
Liaison des virions aux récepteurs cellulaires
Décapsidation
Transcription du génome 
Assemblage
Maturation des particules virales


ce


L’acycloguanosine 
N’est actif qu’après avoir été phosphorylé
Inhibe l’ADN polymérase virale
Est analogue de nucléoside 
Agit sur tous les virus de la famille des Herpesviridae
Peut éliminer les virus latents  


abc


On observe une réplication de l’ADN viral dans le noyau des cellules infectées par 
Le virus de la grippe 
Le virus de l’herpès
Le virus de l’hépatite B
Le VIH
b


Antiviral qui inhibe spécifiquement la synthèse d’ADN viral dans les cellules infectées par un HSV : 
L’acyclovir 
La vidarabine (arabinoside adénine)


b


L’acicloguanosine (aciclovir)  
Est actif (in vitro) sur le cmv
Il agit par inhibition de la synthèse de l’ADN viral 
Il agit sur l’herpès simplexe virus et le VZV


abc


Parmi les virus à ADN, quel est celui qui se réplique dans le cytoplasme de la cellule : 
Les herpesvirus 
Les adénovirus 
Virus de la vaccine 
Virus de l’hépatite B


c


 Le prélèvement d’urine est pratiqué pour rechercher 
le rotavirus 
le CMV
Le VRS 


b
Virus à ARN qui se réplique dans le noyau de la cellule :
Les entérovirus
Le virus de la rage
Le VRS
Le virus de la grippe 


d


La transmission de virus herpès peut se faire par : 
La salive 
Les sécrétions vaginales
Des lésions cutanées herpétiques 
c (à vérifier)
Virus éventuellement responsable d’hépatite :
EBV
Cmv
hsv  


ab


Virus jouant un rôle dans la leucémie T : 
EBV
HIV
HTLV-1


c




Effet du VIH sur les lymphocytes in vitro : 
Induction d’un cycle mitotique
Transformation blastique
Mort cellulaire 
c


Le virus le plus incriminé dans les méningites virales est : 
L’échovirus
L’adénovirus 
Le virus ourlien  


a


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Déc - 11:46 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Lun 20 Déc - 22:38 (2010)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie Répondre en citant

Merciii s.k , très bon partage , je te salue  chat coeur*/-
_________________


Revenir en haut
MSN
lili
Nouveau Inesmiste
Nouveau Inesmiste

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 10
La Fillière: Medecine
Année d'étude: 3ème année
Féminin
les points ^^: 10
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 21 Déc - 18:39 (2010)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie Répondre en citant

intéressant, merci!!

Revenir en haut
s.k
Inesmiste Légendaire
Inesmiste Légendaire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 864
Localisation: ALGERIE
La Fillière: Medecine
Année d'étude: résident
Masculin
les points ^^: 1 266
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Mar 21 Déc - 22:30 (2010)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie Répondre en citant

derien.bon courage

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LOCEAN
Inesmiste apprenti
Inesmiste apprenti

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2010
Messages: 135
La Fillière: Medecine
Année d'étude: 4ème année
Féminin Taureau (20avr-20mai)
les points ^^: 138
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Jeu 20 Jan - 11:24 (2011)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie Répondre en citant

merci
_________________
اللهم عاملنا بما انت اهله ولا تعالمنا بما نحن أهله فأنت اهل التقوى وأهل المغفرة


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:22 (2016)    Sujet du message: QCM Bactériologie+virologie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Cursus de Médecine -> la 3ème année -> Bactériologie/Microbiologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.