FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

Baby blues

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Communauté des inesmistes -> -Diagnostic online- -> La santé pour tous
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
s.k
Inesmiste Légendaire
Inesmiste Légendaire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 864
Localisation: ALGERIE
La Fillière: Medecine
Année d'étude: résident
Masculin
les points ^^: 1 266
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Lun 27 Sep - 22:40 (2010)    Sujet du message: Baby blues Répondre en citant

Baby blues



Le baby blues est une réaction post-natale fréquente, survenant dans les 3 à 10 jours qui suivent l'accouchement et de durée brève, de quelques heures à quelques jours. Cet état passager ne constitue pas une maladie, mais au contraire un moment de dépression nécessaire pour que s'installe la relation mère-enfant. Hypersensibilité et anxiété en sont les principaux signes et réclament avant tout une écoute attentive de la part de l'entourage.

Comprendre
Le baby blues survient dans les jours qui suivent l'accouchement et se manifeste par des "symptômes" variables d'une femme à l'autre :
  • crises de larmes sans raison apparente,
  • sautes d'humeur, idées tristes,
  • hypersensibilité aux critiques ou aux commentaires faits par l'entourage,
  • irritabilité, anxiété sur ses capacités à pouvoir s'occuper du bébé,
  • difficultés à s'attacher au nouveau-né et sentiment de culpabilité,
  • accablement, découragement,
  • insomnie.
Causes
  • Cause hormonale : il s'agit de la chute brutale des concentrations en oestrogènes et progestérone dans les quelques heures qui suivent l'expulsion du placenta, concentrations qui étaient très élevées durant la grossesse. Or, ces hormones ont un véritable effet antidépresseur. Ce bouleversement hormonal entraîne une perturbation importante de l'horloge interne et des émotions.
  • Cause psychologique : elle est liée au contrecoup de la grossesse et de l'accouchement, qui constituent des épreuves réellement fatigantes. Les jeunes mamans souffrent d'un manque plus ou moins important de sommeil et il est bien connu que la fatigue a des répercussions émotionnelles, comme l'irritabilité, l'hypersensibilité et la crainte de ne pas arriver à faire face. Passer du statut de femme enceinte à celui de mère n'est pas toujours facile. Devenir maman suppose de nouvelles responsabilités qui peuvent inquiéter. Sera-t-on à la hauteur ? Enfin, de nombreuses femmes sont désorientées, car elles constatent un décalage entre le bébé imaginé pendant la grossesse et le bébé qu'elles ont en face d'elles.
Conseils pratiques
  • Organiser le retour à la maison : déléguez un maximum de choses au papa, aux grands-parents de votre enfant, ou encore à une aide ménagère.
  • Ne pas rester isolée : essayez de passer chaque jour un moment avec un autre adulte : invitez vos amies, votre famille et parlez d'autre chose que du bébé.
  • Programmer une activité récréative par jour : sortir faire les courses, aller voir une amie, promener bébé en faisant les magasins, et même mieux, sortir sans bébé.
  • Se reposer : essayez de dormir en même temps que votre bébé.
  • En parler à votre compagnon, à une amie qui est déjà passée par là : sachez également que le gynécologue ou la sage-femme ont l'habitude de cette dépression passagère chez les jeunes mamans et sauront vous rassurer.
  • Privilégier le contact physique avec son enfant : il est important de lui faire part de ses émotions et de ses sentiments.
  • Relativiser : le baby blues n'est pas une maladie, c'est une réaction normale et la plupart des femmes passent par là !
Quand consulter?
  • Le sentiment de mal-être persiste au-delà de 15 jours.
  • La déprime prend des proportions importantes.
Examens
Le médecin ou le psychologue va vérifier qu'il s'agit bien d'un épisode de baby blues et non d'une véritable dépression, plus profonde. Celle-ci est suspectée si la maman se sent toujours aussi fatiguée et déprimée 6 à 8 semaines après l'accouchement, si elle refuse de voir sa famille ou ses amis, si elle n'arrive pas à s'occuper de son bébé ou d'elle-même, si elle a peur de lui faire mal. Elle peut également présenter des signes d'anorexie ou de boulimie.

Traitement

La première chose à faire est de reconnaître que l'on souffre de baby blues et d'accepter d'en parler. Cela constitue le premier pas sur le chemin de la guérison. L'entourage joue un rôle essentiel de présence, d'aide et de soutien. A la maternité, l'équipe soignante, la psychologue sont là également pour écouter, aider pour les soins du bébé. Si nécessaire, la prescription d'un tranquillisant, à faible dose, permettra de calmer l'insomnie et l'anxiété de la maman.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Sep - 22:40 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
@Tulipe@
Admin's Club
Admin's Club

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 2 151
Localisation: Annaba
les points ^^: 2 019
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Mar 28 Sep - 12:24 (2010)    Sujet du message: Baby blues Répondre en citant

intéressant ^^
mercii

Les pères souffrent aussi du baby blues
18/05/2010

(REUTERS)Les mères ne sont pas les seules à connaître le baby blues, un nombre significatif de pères souffrent également de dépression juste avant ou après la naissance d’un enfant, selon une étude américaine publiée mardi.


Environ 10% des pères dans le monde souffrent d’une dépression pré-natale ou post-natale et les pères américains sont dans ce domaine moins bien lotis que leurs homologues d’autres pays, assure l’étude publiée dans un numéro spécial du Journal of the American Medical Association consacré à la santé mentale.
Pas moins de 14% des pères américains connaissent une dépression avant ou après la naissance de leur enfant contre 8,2% au niveau international.
Chez les pères, le baby blues atteint en général son pic entre trois à six mois après la naissance de l’enfant, quand 25,6% des pères sont en proie à un épisode dépressif, selon l’étude menée par le Dr James Paulson de l’Eastern Virginia Medical School.
Le taux de dépression en général chez les hommes sur un an est de 4,8%. L’étude analyse les données de 43 enquêtes réunissant 28.000 participants.
Les mères présentent deux fois plus de risques (24%) que les pères de ressentir un baby-blues. Et comme pour les pères, les dépressions post-natales ont tendance à intervenir durant la période de 3 à 6 mois après les naissances, 42% des femmes affirmant alors être déprimées.
Selon cette étude, si la mère est déprimée, le père le devient souvent.
L’étude appelle à de plus grands efforts pour détecter ces épisodes dépressifs chez les pères «d’autant plus qu’il y a de plus en plus de signes qui montrent qu’une dépression chez le nouveau père a des conséquences émotionnelles et comportementales chez l’enfant».
(Source AFP)
_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:51 (2016)    Sujet du message: Baby blues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la faculté de medecine à Annaba Index du Forum -> Communauté des inesmistes -> -Diagnostic online- -> La santé pour tous
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.